La Guinée choisit dans le calme son président

000_Par3583853_0.jpg

Les Guinéens ont voté dans le calme hier dimanche 7 novembre 2010 pour choisir le premier président démocratiquement élu de leur histoire. De l'avis de tous les observateurs, il y a eu une forte mobilisation dans toutes les régions du pays. Hier soir, il était cependant impossible de donner le taux de participation. Les résultats provisoires doivent normalement être proclamés dans les prochains jours. Seuls quelques incidents sont à déplorer à l’intérieur du pays ainsi qu’à Madrid. La prochaine étape est le décompte des voix.

Le président de la commission électorale, le général Sangaré, a estimé devant la presse que sur l’ensemble du territoire national, les Guinéens ont voté dans le calme, la sérénité et surtout dans la discipline.

Selon Siaka Sangaré, il y a eu quelques problèmes de matériel et de documents dans de rares bureaux de vote et un seul incident important à Madrid, en Espagne, où les électeurs ont détruit le matériel électoral sous l’effet de l’énervement et n’ont pu voter.

Les observateurs de la société civile guinéenne estiment, de leur côté, que seuls des incidents mineurs ont été relevés à l’intérieur du pays. Par exemple à Faranah, en Haute Guinée, où des assesseurs ont voté à la place des électeurs. A Gaoual, en Moyenne Guinée, il y a eu trop d’assesseurs dans certains bureaux de vote.

Le processus électoral n’est pas terminé

Les missions d’observation de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, de la Francophonie et du Centre Carter ont signé un communiqué commun dans lequel elles ne signalent pour l’instant aucun problème majeur. Les électeurs guinéens, selon ces missions d’observation, se sont rendus aux urnes en très grand nombre pour déterminer dans la paix l’avenir de la Guinée.

Le communiqué commun rappelle cependant que le processus électoral est loin d’être achevé et que ces missions surveilleront avec la plus grande vigilance les opérations de décompte, de centralisation et de compilation des résultats.

Pour Siaka Sangaré, président de la commission électorale, le plus important c'est que (...), ces électeurs sont sortis et ont voté dans le calme et la sérénité.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×