La Guinée doit régionaliser son agriculture pour atteindre l'autosuffisance alimentaire (expert)

2imagescacx1u9s

La Guinée doit régionaliser son intervention dans le secteur agricole pour pouvoir atteindre l'autosuffisance alimentaire, a déclaré le président de la Confédération nationale des organisations paysannes de Guinée (CNOPG), Moussa Para Diallo, qui livrait lundi à APA, le bilan de sa participation au Forum économique maroco-guinéen tenu à Conakry.

''Dans les discussions, il est ressorti que la Guinée doit régionaliser son intervention. Etant divisée en huit zones écologiques, il ne faut pas forcément faire la pomme de terre où il fait 40 degrés à l'ombre, alors que les pommes de terre poussent dans les régions où il fait 15 degrés la nuit'', a indiqué M. Diallo.

Il a en outre rappelé que le Foutah Djallon, région montagneuse au Nord du pays, ne peut pas produire du cacao, qui est une culture de la zone forestière au Sud du pays.

Outre la régionalisation, Mamadou Kourawel Diallo, responsable de la sécurité alimentaire de la fédération des paysans du Foutah, un groupement de paysans basé en Moyenne Guinée, estime que le développement de l'agriculture passe par les professionnels et la professionnalisation.

‘'Dans les débats, a-t-il souligné, les organismes professionnels ont exprimé leur souhait à la fois vis-à-vis du Maroc et de la Guinée. Comme tout bon paysan, nous avons écouté la présentation du gouvernement guinéen sur les problèmes agricoles, ainsi que les répliques du ministre marocain''.

Au nombre de ses attentes, la Confédération nationale des organisations paysannes de Guinée énumère le renforcement de la professionnalisation du secteur agricole, le transfert de technologies, l'appui du Maroc ainsi que la clarification des fonctions de l'Etat et du professionnel.

Selon Para Diallo, des retrouvailles imminentes sont prévues pour préparer un bon partenariat avec le Maroc. ‘'Nous allons nous retrouver pour tirer les leçons, pour bien préparer le partenariat avec le Maroc. Nous allons informer nos délégués sur l'ensemble du pays pour leur demander de préparer la réunion du mois d'avril avec les services techniques du ministère d'agriculture''.

‘'Nous ferons des échanges interprofessionnels. Nous partirons au Maroc, et les Marocains viendront chez nous pour qu'on échange. Aujourd'hui, nous n'avons ni la mécanisation, ni l'aménagement, ni les semences de qualité. Aujourd'hui, le Conseil agricole est vieillissant chez nous'', a indiqué Para Diallo.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×