La Guinée inaugure une station d'atterrissement du câble sous-marin international de haut débit

1images 1

Le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé, a inauguré lundi la station d’atterrissement du câble sous-marin international Africa Coast to Europe (ACE), qui relie désormais la Guinée au réseau international très haut débit, a constaté APA au centre-Emetteur de Kipé, cité de la banlieue de Conakry.

S’exprimant, en marge de l’évènement, Mohamed Diallo, Directeur général de la Guinéenne de large bande, une structure mixte créée en 2011 et chargée de superviser les travaux de connexion de la Guinée au réseau mondial, a affirmé que le câble sous-marin, long de 17 mille kilomètres, reliera 21 pays de la côte africaine à l’Europe, de la France à l’Afrique du Sud.

Par cette connexion à un système international de très haut débit en fibre optique, a-t-il dit, la Guinée accède désormais et pour la première fois à la large bande comme les dernières innovations en matière de service voix, échange vidéos, transfert de données, a-t-il dit.

Dans la foulée, le ministre guinéen des télécommunications, Oyé Guilavogui, s’est félicité du raccordement de la Guinée au câble sous-marin ACE (Africa Coast to Europe), qui permet d’avoir accès pour la première fois au réseau international de très haut débit.

Cependant, il a annoncé que la réalisation du backbone constitue le défi majeur de son ministère.

Le chef de l’État guinéen, Alpha Condé, a martelé que ce projet de câble sous-marin comporte un caractère social mais a aussi une vocation économique de grande portée.

Durant les 26 ans passés, le câble sous-marin international de très haut débit (ACE) a contourné les côtes guinéennes pour atterrir dans d’autres pays côtiers africains et ceci, plus de trois fois, a-t-il relevé.

En 2012, le gouvernement guinéen a procédé à la cérémonie de pose de la première pierre du projet de construction de la station d’atterrissement du câble sous-marin (ACE) à Kipé dans Conakry.

Financé à hauteur de 700 millions de dollars pour la réalisation du projet, l’Etat guinéen a déboursé 33,9 millions de dollars, dont 25 millions de dollars par la Banque mondiale, confie-t-on.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site