Créer un site internet

La Guinée lance un programme d’urgence de l’entretien routier de 53 millions €

1603 86204 la guinee lance un programme d urgence de l entretien routier de 53 millions mCes dernières années, la Guinée a réalisé des investissements en vue de résorber le déficit en infrastructures routières. Mais jusqu’ici, seulement 30% des routes nationales bitumées sont en bon état et 75% de celles non revêtues sont en mauvais état et quasi impraticables en saison des pluies.

En Guinée, les infrastructures routières et leurs niveaux de service demeurent insuffisants au regard de la demande actuelle du trafic routier. Le Conseil des ministres du jeudi 11 mars entend y apporter une solution rapide, avec la mise sur pied d’unprogramme d’urgence de l’entretien routier.

Pour l’année 2021, un coût total estimé de 637 milliards GNF (53 millions EUR) est requis pour sa mise en œuvre, qui se déroulera en 2 phases. « L’exécution de la 1re phase – de mars à juin 2021 – de ce programme sera partiellement prise en charge pour un montant de 82,9 milliards GNF par le Fonds d’entretien routier (FER) », a expliqué la ministre des Travaux publics, Kadiatou Emilie Diaby (photo).

Compte tenu de l’imminence de la saison des pluies, son département entend recourir à la procédure accélérée en référence à la clause « urgence simple » du code des marchés publics pour l’exécution de cette 1re phase. Le dossier attend désormais l’aval du pool économique du gouvernement.

A ce jour, seulement 30% du réseau des routes nationales bitumées en Guinée sont en bon état et 75% de routes nationales non revêtues sont en mauvais état et quasi impraticables en saison des pluies, indique la Banque mondiale. Cet état de fait est principalement dû « à la faible capacité de programmation de l’administration routière, au retard dans le relevé des dégradations du réseau routier, à l’inadéquation des ressources financières et des besoins, ainsi qu’à la lenteur du processus de passation des marchés ».

Avec la finalisation de la mise en place de l’Agence routière (Ageroute) et la restructuration du Fonds d’Entretien routier (FER) en un fonds de 3e génération, la Guinée espère améliorer le système de gestion de l’entretien routier. 

Romuald Ngueyap

Source: Agence Ecofin

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×