La Guinée met en place un Fonds national de relance et de résilience post-Ebola

Communique de presse gratuit

La Guinée met en place un Fonds National de Relance et de Résilience Post-Ébola, en collaboration avec ses partenaires au développement, un mécanisme spécifique de mobilisation des financements et d’exécution de sa stratégie intérimaire et de son plan de relance et de résilience socio-économique post-Ébola.

Le 5 octobre, au siège de la Banque mondiale à Washington, D.C., en marge des Assemblées Annuelles du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale pour l’année 2016, le Gouvernement de la République de Guinée a conclu un protocole d’accord avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), pour la fourniture de services de gestion et d’autres services d’appui au Fonds National de Relance et de Résilience post-Ébola (FNRPE).

 

La signature et les échanges de documents ont été exécutés par Mme Malado Kaba, Ministre de l’Économie et des Finances, pour la Guinée, et Mme Jennifer Topping, Coordinatrice Exécutive du Bureau de gestion des fonds fiduciaires à partenaires multiples (Bureau MPTF), pour le PNUD. Etaient en outre présents à la cérémonie de signature les Ministres du Plan et de la Coopération Internationale, du Budget, deux Ministres Conseillers du Président de la République, le Gouverneur de la Banque Centrale, l’Ambassadeur de Guinée à Washington, l’Administrateur représentant la Guinée au Conseil d’administration de la Banque mondiale, le Conseiller Spécial du Premier Ministre et plusieurs hauts cadres, ainsi qu’un expert du PNUD. 

A l’issue de la cérémonie de signature, Mme Kaba a annoncé que la Guinée effectuera une contribution au financement des opérations du Fonds de relance pour un montant équivalent à cinq (5) millions de dollars américains, dans le cadre de la loi de finances pour l’année 2017 en préparation. Elle a exprimé l’espoir de la Guinée que cette contribution et la qualité de la gouvernance du Fonds ouvrent la voie à des contributions très importantes des partenaires au développement et autres contributeurs. Mme Topping a confirmé l’engagement du PNUD à travailler avec le Guinée et ses autres partenaires pour assurer une gestion exemplaire et transparente des opérations du FNRPE et une recherche effective des financements.

 

ÉLÉMENTS DE CONTEXTE

 

·      Son Excellence le Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée, Chef de l’État, a fait un point de presse le 22 septembre 2016 à New York, en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies, pour communiquer sur les objectifs, principes et mécanismes d’opération du Fonds national de relance et de résilience post-Ébola (FNRPE) de la Guinée, avec la participation du Vice-Premier Ministre du Royaume de Belgique et Ministre de la Coopération au Développement, de l’Agenda Numérique, des Télécommunications et de la Poste, Monsieur Alexander de Croo, ainsi que de l’Administrateur Assistant et Directeur Afrique du PNUD, Monsieur Abdoulaye Mar Dièye.

 

·      La Belgique a accepté d’être parrain du lancement de FNRPE Elle a aussi retenu la Guinée parmi les 14 pays prioritaires de sa coopération au développement, depuis le mois de mai 2015, et a accordé un don de 15 millions d’euros  à la Guinée dans les domaines de l’agriculture, de l’eau, des activités portuaires et du renforcement des capacités. De plus, la Belgique encourage les partenaires au développement à soutenir les efforts de relance et de résilience de la Guinée, à travers le Fonds de relance post-Ébola, y compris dans le cadre de la préparation d’une conférence des donateurs pour le Fonds de relance.

 

·      Le PNUD a accompagné la Guinée dans la préparation de ce Fonds et a appuyé les efforts de la Guinée dans le domaine de la relance économique et de la politique de développement, y compris dans la préparation du Programme national de développement économique et social (PNDES), ainsi que dans le cadre de l’élaboration de la stratégie et du plan d’actions prioritaires pour la relance et la résilience socio-économique post-Ébola, et de celle du programme de création d’emplois et de réinsertion socio-professionnelle des jeunes. Le PNUD a apporté un soutien constant à la mise en œuvre du Fonds de relance post-Ébola, notamment à travers son Bureau MPTF, et il a réaffirmé son engagement à accompagner la Guinée dans la recherche du financement de ce Fonds de relance, y compris par l’organisation de conférences de partenaires au développement de haut niveau. 

 

·      Le point de presse du Chef de l’État était précédé par des présentations faites aux Missions Permanentes auprès de l’Organisation des Nations Unies par Mme Hadja Makalé Camara, Ministre des Affaires Étrangères, M. Idrissa Thiam, Ministre Conseiller du Président, et M. Moustapha Naité, Ministre de la Jeunesse, qui ont exposé sur les grandes lignes, les principes et mécanismes de fonctionnement du Fonds de relance post-Ébola, et sur un programme phare mis en œuvre dans le cadre de ce Fonds de relance, à savoir le programme de création d’emplois et de réinsertion socio-professionnelle des jeunes.

 

·      Un autre programme phare pour la relance économique concerne le programme national d’entreprenariat féminin.

 

·      Au total, le Fonds de relance couvre cinq piliers prioritaires de la politique de développement de la Guinée : en plus de (1) la relance économique, de la formation professionnelle, de l’entreprenariat et de l’emploi des femmes et des jeunes qui constituent le premier pilier; les autres piliers couvrent (2) la santé, la réduction des risques et les contingences; (3) la protection sociale et le soutien aux groupes vulnérables; (4) l’eau, l’hygiène et l’assainissement; et (5) la gouvernance et la cohésion sociale.

 

·      Le Fonds de relance est un mécanisme spécifique de mobilisation des financements et d’exécution des projets, que la Guinée met en place avec l’appui du PNUD, notamment son Bureau de gestion des fonds fiduciaires à partenaires multiples. A la suite des conférences de Bruxelles, Washington et New York, qui ont été organisées respectivement en mars, avril et juillet 2015 pour rechercher le financement des plans de relance et de résilience post-Ébola dans les trois pays les plus touchés par l’épidémie, à savoir la Guinée, le Libéria et la Sierra Léone, la Guinée souhaite mobiliser 500 millions de dollars supplémentaires auprès de ses partenaires au développement, dans le cadre de ce mécanisme spécifique,

 

·      La Guinée s’activera dans la recherche de financement de son Fonds de relance, avec l’appui de ses partenaires au développement.

 

·      Le Fonds de relance sera géré conformément aux principes de la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide et à ceux du New Deal avec une gouvernance paritaire basée sur la responsabilité mutuelle du gouvernement et de ses partenaires au développement, par laquelle la Guinée s’approprie le leadership de la conduite des opérations, avec un comité de direction présidé par son Ministre de l’Économie et des Finances et comprenant des représentants du Système des Nations Unies et des autres partenaires au développement.  

 

·      Les programmes et projets prioritaires financés dans le cadre des cinq piliers du Fonds de relance, notamment les programmes d’entreprenariat et d’emplois des jeunes et des femmes, ainsi que ceux de la protection sociale et du renforcement des infrastructures de santé, permettront de relancer l’économie, recréer l’espoir et renverser les flux migratoires porteurs de tant de tragédies.

Cellule de Communication du Gouvernement

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site