La Guinée valide l’offre de SMB-Winning pour la construction d'une voie ferrée et d’un port en eau profonde

0806 77298 la guinee valide l offre de smb winning pour la construction dune voie ferree et d un port en eau profonde mEn Guinée, l’exécutif autorise le consortium SMB-Winning à construire un chemin de fer SGR de 679 km, en contrepartie de droits miniers sur le plus grand gisement de fer d’Afrique. Le tandem devra aussi ériger, au sud de Conakry, un port en eau profonde de 80 millions de tonnes par an.

Le gouvernement guinéen, réuni en Conseil des ministres le 4 juin, a adopté la convention de base signée le 12 novembre 2019 avec le consortium SMB-Winning pour la construction d’une ligne de chemin de fer à écartement standard (SGR) d’une longueur de 679 km et d’un port en eaux profondes ; ceci en contrepartie de l’attribution des droits miniers sur 369 km² de gisements de minerai de fer – le plus important d'Afrique – des blocs 1 et 2 de Simandou. 

La réalisation du « Transguinéen », prévue pour durer 5 ans suivant la ratification de l'accord, sera coordonnée par la Société minière de Boké (SMB), consortium formé par l’armateur singapourien Winning Shipping, le producteur chinois d’aluminium Shandong Weiqiao, le groupe Yantaï Port ainsi que la société guinéenne de transport et logistique United Mining Supply (UMS). L’infrastructure pourrait être construite par China Railways, avec qui la SMB est déjà en partenariat sur d’autres projets. Le doublement de ce chemin de fer, multi-utilisateurs et multi-usagers, est prévu à partir de 2038.

A la livraison du chantier, il traversera quatre régions de la Guinée jusqu’à la presqu’île de Matakang dans la préfecture de Forécariah sur les côtes guinéennes – à quelque 50 km au sud de Conakry – où sera érigé le port en eau profonde d’une capacité finale de 80 millions de tonnes par an (Mtpa). Le gouvernement a insisté sur la nécessité du transport exclusif de la production par le chemin de fer de la mine à la côte guinéenne.

Rappelons que jusqu’ici l’itinéraire le plus rapide de la Guinée vers la mer se fait en traversant le Liberia voisin. Le futur réseau ferroviaire et le port viendront donc donner au pays, une autonomie en ce qui concerne la logistique et le transport, en vue de ses échanges avec l’extérieur, mais aussi pour booster le trafic national.

Romuald Ngueyap

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site