La Liguidho exige la lumière au sujet des violences communautaires de 2013 en Guinée forestière

Images 12

La Ligue guinéenne des droits de l’Homme (Liguidho) a présenté vendredi à Conakry un rapport de 46 pages dans lequel elle demande que justice soit faite dans les violences inter communautaires survenues à Nzérékoré et à Beyla en 2013 en région forestière.

Pour Emmanuel Bamba, le président de la Liguidho, les enquêtes qu’il a initiées du 1er au 10 décembre dernier en région forestière située au Sud- Est du pays, ont décelé plusieurs causes.

Ces causes du conflit inter-communautaire qui a opposé les ethnies Guerzés et Koniankés du 15 au 17 juillet 2013 sont, indique-t-il, à la fois d’ordre historiques, socio- économiques et religieuses.

« Les témoignages et sources documentaires de la Liguidho ont identifié 217 morts dont 73 femmes et 48 enfants, 473 blessés dont 142 femmes et 104 enfants, 12 handicapés dont les membres ont été coupés à l’aide de machette et 267 portées disparus ».

M. Bamba précise que 21 accusés croupissent actuellement en prison et que le dossier est toujours pendant devant le cabinet d’instruction au tribunal de première instance de N’Zérékoré.

Par ailleurs, M. Bamba a dénoncé le fait que les juges commencent par interroger les victimes et non les bourreaux.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×