La participation de l'opposition au dialogue du 16 juin pas encore clarifiée

Sans titre 44

L'opposition guinéenne n'a pas défini clairement sa position sur sa participation au dialogue prévu le 16 juin, au terme d'une réunion qui a regroupé ses principaux leaders vendredi à Conakry et dont le but était d'examiner la lettre d'invitation du gouvernement à ce dialogue.

Au sortir de cette réunion, le porte-parole de l'opposition Aboubacar Sylla a déclaré à la presse que l'opposition avait l'intention de rencontrer le ministre de la Justice pour des " clarifications" portant sur certains sujets, dont le gèle des activités de la CENI et l'annulation du chronogramme électoral.

M. Sylla a fait savoir que l'opposition n'avait pas pour le moment décidé de l'attitude à adopter face à cette invitation du gouvernement de reprendre le dialogue le 16 juin.

Les "principales préoccupations" de l'opposition n'ont pas encore trouvé de réponse, malgré "une toute petite avancée concernant la participation de la communauté internationale qui est définitivement retenue pour participer à ce dialogue".

En plus de "l'annulation du chronogramme électoral et du gèle des activités de la CENI" qu'elle exige, l'opposition demande également que ses militants interpellés lors des manifestations et qui seraient encore détenus, soient libérés.

Le même jour, on a appris de sources officielles que le ministre guinéen de la Justice et Garde des Sceaux, Me Cheick Sako, avait demandé à la Commission électorale nationale indépendante ( CENI) d"'interrompre momentanément ses activités liées aux élections communales pendant une durée maximum de 7 jours", en vue de favoriser l'ouverture du dialogue du 16 juin.

La suspension des activités de la CENI est un des préalables posés par l'opposition guinéenne à sa participation au dialogue, qui doit définir les contours des préparatifs du scrutin présidentiel et des élections communales et communautaires.

Me Sako, qui préside ce processus de concertation, a aussi indiqué que les partenaires au développement participeront au dialogue.

Le chronogramme électoral établi par la CENI prévoit la tenue de l'élection présidentielle le 11 octobre 2015 et les élections locales, vers la fin du premier trimestre de 2016, tandis que l'opposition exige l'organisation des élections locales avant le scrutin présidentiel.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×