" La réconciliation n'est pas une distribution de sacs de riz et de kilos de sucre " dixit Cellou Dalein Diallo

 Aprs_le_passage_de_lOuragan.jpg

Ceux qui le croyaient définitivement en exil, se sont trompés !

Ceux qui pensaient qu’il a peur, ont compris c’est qui Cellou Dalein !

Ceux qui estiment qu’il est fini politiquement, verront par eux-mêmes !

Ceux qui le prennent pour un Somalien, sauront qu’il est guinéen !

Ceux qui ne veulent pas le voir en Guinée, devront quitter le pays !

Ceux qui ont peur des Ouragans n’ont qu’à bien se protéger parce qu’il est là !

Annoncé pour Dimanche 4 Septembre 2011, le leader de l’Opposition guinéenne a préféré rentrer tout discrètement pour ne pas perturber la consigne qu’il avait donné à ses militants d’aller massivement soutenir le Syli de Guinée contre l’Ethiopie. C’est ainsi que l’Ouragan est passé sans trop de dégâts. Mais ne pouvant pas maîtriser la nature, ce phénomène de la nature est repassé le Lundi matin à la Minière, et ce qui devait arriver, arriva !

Le monde a entendu les échos ;

Les militants ont accueilli leur leader ;

Les usagers de la route ont compris que le patron est rentré !

Un jour ouvrable, un Lundi matin à Conakry. Le défi était grand pour la jeunesse de l’UFDG et la section motard qui ont pris l’engagement de faire de cet accueil une totale réussite. Il fallait accueillir Cellou Dalein comme il se doit, tout en permettant la fluidité de la circulation. Le coup d’essai a été un grand coup de maître.

Dès 7 heurs du matin, le siège se présentait comme un jour de fête et les passants se demandaient ce qui va encore se passer. Aux environs de 9 heures, il n’y avait plus de places assises. C’est dans une folle ambiance que les milliers de militants et sympathisants qui ne voulaient pas se faire compter cet évènement ont montré que l’UFDG est une grande machine.

Minutes après minutes l’assistance commençait à se demander pourquoi le temps était si long. Par la magie de Bano SOW, Administrateur du QG de l'UFDG et MC du jour, le temps est passé vite grâce à la connexion sur la Radio Espace FM, les militants ont suivi les "Grandes Gueules" avec Cellou Dalein DIALLO. C’est aux environs de 10h30 que l’on a annoncé l’arrivée de l’Ouragan avec pour conséquence, une pluie qui n’a ébranlé personne ni de sa place, encore moins de sa disponibilité.

C’est dans une ambiance que seuls les habitués à l’UFDG peuvent imaginer, que Cellou Dalein est arrivé au siège avec la série de musique que tout le monde connaît désormais, particulièrement le dernier morceau « Mi wowleiii fow !!!! » (Je vais tout dire !)

Sous une forte pluie à son arrivée et un soleil ardent avant cette arrivée et juste après les interventions, Dr Fodé Oussou Fofana, Vice Président prendra la parole sans trop de protocole pour souhaiter la bienvenue à son Président et comme pour vouloir rendre à César ce qui lui appartient, le Directeur de Campagne dira merci à Cellou Dalein DIALLO pour le succès de sa mission à l’étranger et que toutes et tous sont fiers de ce qu’il a accompli.

Il insistera sur le patriotisme du leader de l’UFDG en disant que c’est parce que Cellou Dalein a encore une fois mis le pays devant qu’il a préféré demander à ses militants d’aller supporter le Syli de Guinée ce Dimanche plutôt que d’aller l’accueillir. Ce fût le lieu et le moment de rappeler que c’est parce que justement il avait déjà mis le pays devant tout qu’il a accepté les résultats de la Présidentielle 2010, malgré tout.

Il en profitera pour remercier les uns et les autres pour la disponibilité, particulièrement les militants pour la tenue régulière des réunions dans les structures de base et les Assemblées Générales, aux responsables du parti pour les rencontres du Bureau Exécutif et celles du Conseil Politique sans oublier les Assemblées Générales des Jeunes. Pour le Directeur de Campagne, il n’y a plus de doute l’UFDG est une machine qui fonctionne.

En prenant la parole sous les micros des journalistes, Cellou Dalein DIALLO exprimera son émotion de retrouver ces amis et ses militants et il dira qu’il est heureux de :

  1. trouver tout le monde mobilisé pour la poursuite du combat ;
  2. constater que la Machine UFDG a prouvé que même si lui n’est pas là, le travail se fait.

Il dit être parti en mission du parti à l’étranger pour remercier les militants en Afrique de l’Ouest, en Europe et en Amérique pour tout le travail qu’ils ont eu à faire avant, pendant et après les élections, pour faire du leader de l’UFDG le meilleur candidat à l’étranger. Il en profitera pour rencontrer des personnalités de ce monde. Il dira que nos compatriotes de l’étranger sont plus engagés encore pour la défense du droit et des libertés.

Il insistera sur le fait que le pays recule dans le respect des droit - pourtant le Président Alpha Condé, à sa prestation, avait juré de respecter et de faire respecter la Loi et la Constitution. Il faut rappeler que c’est pour le respect de ces libertés que nous avons eu le 22 Janvier 2007 et le 28 Septembre 2009. Ce combat est celui des valeurs pour les quelles l’UFDG est dans le combat. Ces valeurs ne sont pas pour Cellou Dalein DIALLO, mais pour une Guinée dans laquelle tous les fils et toutes les filles de ce pays auront les mêmes droits.

Il insistera sur le fait que la Guinée est diverse et c’est justement cette diversité qui fait la richesse de ce pays. Cette diversité ne doit pas être une source de division du pays, mais une force pour la construction d’une nation forte de sa diversité.

Il n’hésitera pas à parler de la déception des guinéens pour ce qui est de la gestion du pouvoir actuel en terme de respect et de défense de la Loi.

C’est à ce moment que les leaders Mouctar DIALLO des NFD et Faya MILLIMONO de la NGR ont fait leur entrée sous une pluie d’applaudissement des militants et sympathisants. Une haie d’honneur a été installée pour leur passage.

Le leader de l’UFDG dira qu’il est venu encore plus déterminé qu’avant pour la poursuite du combat qui n’est pas fini parce qu’il faut à tout prix barrer le chemin à la dictature et à tous ceux qui veulent nous ramener à des moments qui sont révolus. Il dira en substance qu’il ne sera plus possible de tolérer l’injustice.

Il reviendra un instant sur la formidable campagne qu’il a eu à faire pour le premier tour de la Présidentielle visitant ainsi les 33 Préfectures et plus de 160 Sous Préfectures dans lesquelles il n’y a jamais eu de bagarres ni à Kankan, ni à Siguiri ou Kouroussa. Cela veut tout simplement dire qu’à la base, il n’y a pas de problèmes et que tout se trouve au niveau des dirigeants qui veulent semer la division.

Il parlera aussi de l’union, de la cohésion et de la diversité qui existent entre les cadres du parti. Cela montre encore une fois que ce parti n’aura aucun mal à diriger cette nation dans la diversité et le respect des valeurs de chaque entité dans le pays pour une meilleure gestion des affaires publiques.

Parlant de la réconciliation, le leader de l’UFDG dira qu’elle ne se fait pas dans des paroles mais bien dans les actes. En effet, il ne sert à rien de crier sur tous les toits la réconciliation si tu nommes que des cadres d’une région à des poste de l’administration, si tu tires sur une partie de la population ou tu dresses les ethnies les unes contre les autres. Le temps des discours est fini, il faut des actes forts et c’est la tête qui doit donner l’exemple.

Pour le leader de l’UFDG, la réconciliation n’est pas une distribution de sacs de riz et de kilos de sucre par ci et par là pour croire que tout est fini et que le reste n’est pas important.

Il dira que tout le monde pensait que le "Professeur de Droit" allait faire en sorte que la priorité de tous les candidats au premier tour qui était l’instauration d’un Etat de Droit, soit rapidement une réalité dans le pays. Mais au contraire c’est lui qui bafoue la loi dans tous ses actes.

On pensait que l’Opposant historique, une fois aux affaires allait permettre une démocratisation du pays. En tant qu’opposant il est venu ici et le pouvoir en place ne l’a jamais empêché de rentrer dans son pays. C’est lui qui tire sur des citoyens paisibles juste pour être sortis accueillir leur leader.

Cellou Dalein DILLO dit qu’il est venu se joindre à ses militants pour la poursuite du combat qui n’est pas fini d’abord. Il citera l’exemple de la Syrie en disant que le combat est loin d’être terminé mais que la cause en vaut la peine et nous somme prêt au sacrifice ultime pour l’instauration de la démocratie et la liberté dans ce pays.

Il expliquera qu’il y a une crise de confiance dans le pays et qu’Alpha Condé doit revenir à de meilleurs sentiments pour décrisper effectivement les tensions. L’UFDG, fidèle à ses valeurs républicaines de paix et de cohésion, veillera à ce que ces valeurs soient respectées.

Il dira que le gouvernement s’occupe plus à régler des comptes qu’à travailler réellement pour la résolution des problèmes de fonds des citoyens.

Il remerciera encore une fois l’assistance pour la présence et la mobilisation habituelle. Il dira être revenu pour le combat dans le respect de la loi. Il dit être heureux d’être là.

Il en profitera pour dire combien il est désolé d’entendre un Ministre de la République comme Alhassane CONDE mentir à la nation comme un enfant en disant que Cellou Dalein DIALLO a été décoré par le MEDS à Dakar comme étant le premier investisseurs étranger du Sénégal parce qu’il a pris l’argent de la Guinée, mais que la justice va le poursuivre. Cellou Dalein est là et prêt pour les poursuites. En plus de cela, le Ministre parlera du leader de l’UFDG en disant que ce dernier peut aller en Somalie comme si cela était digne d’un Ministre...

Le leader de l’Opposition guinéenne dira qu’il est là dans tous les cas et que ni lui, ni son parti n’acceptera la division du pays. Nous sommes un parti légaliste et nous nous battrons pour le respect des valeurs démocratiques et républicaines.

Comme la foule qui était dehors n’a pas pu voir le leader durant son intervention, il a été question de sortir pour tenir le même discours à l’intention des milliers d’autres militants dehors. De là, le mouvement a pris forme pour aller à la CBG. Au rond point de Hamdallaye, le convoie est passé devant la gendarmerie et la police qui a réglé normalement la circulation pour laisser passer le cortège.

Arrivé à la CBG, le leader de l’Opposition prendra la parole pour remercier les uns et les autres pour l’accueil et la mobilisation. L’occasion sera mise à profit pour permettre à Mouctar DIALLO des NFD et Faya MILLIMONO de la NGR de dire quelques mots aux militants qui en ont été ravis. Comme il fallait s’y attendre, Yari Briki a elle aussi montré que c’est Cellou Dalein ou rien.

Avant de libérer les militants, Cellou Dalein DIALLO fera remarquer que le cortège est passé devant la gendarmerie qui n’a pas applaudi certes, mais qui n’a pas non plus utilisé la force, parce qu’ils n’ont pas reçu d’instructions dans ce sens. Cela veut dire que si les hommes en tenue tirent sur les populations, c’est tout simplement parce qu’on leur a donné des ordres depuis le sommet de l’Etat.

Au moment où la foule se dispersait, les journalistes eux étaient avec le Président de l’UFDG et la Radio Gangan en a profité pour faire une interview du leader de l’Opposition.

 

Mamadou Barry, attaché de presse UFDG-Online auprès de Cellou Dalein Diallo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site