La relance du secteur touristique nécessite un investissement de 27 millions de dollars (Synthèse)

Tourr1

Après la crise sanitaire de l'épidémie de fièvre Ebola, la relance du secteur touristique guinéen nécessite aujourd'hui un investissement de 27 millions de dollars, selon un rapport d'étude sur le secteur du tourisme en Guinée (2015-2016).

A l'image des autres secteurs économiques du pays, le secteur du tourisme a été largement affecté par l'apparition de la fièvre hémorragique à virus Ebola entre 2014 et 2015, qui a entraîné une chute spectaculaire du tourisme en Guinée.

En effet, le rapport indique que le tourisme étranger a enregistré des résultats décevants, passant de 131.070 arrivées en 2011 à 35.320 arrivées en 2015, soit une baisse de plus de 70%.

A propos des motifs de séjour en Guinée, le tourisme d'affaires occupe de loin la première place avec 54.816 arrivées en 2011 contre seulement 18.223 en 2015.

Soucieux de promouvoir le secteur touristique dans le pays, le gouvernement guinéen a alloué un budget au secteur, qui est passé de 4 milliards de francs guinéens (439.400 dollars) en 2011 à plus de 20,5 milliards de francs guinéens (2,25 millions de dollars).

Par ailleurs, le développement des infrastructures et équipements touristiques et hôteliers grâce au partenariat public-privé a permis de mobiliser un volume d'investissement de plus de 1.800 milliards de francs guinéens (environ 198 millions de dollars).

Dans le secteur hôtelier, le partenariat public-privé a permis la construction de nombreux établissements hôteliers, avec plus 400 hôtels disponibles pour plus de 5.000 lits d'hébergement.

Le volume des investissements dans la construction des hôtels de haut standing est estimé à plusieurs millions de dollars.

En outre, le secteur artisanal, qui est une composante du développement touristique, occupe une place non négligeable dans l'économie guinéenne.

Le nombre d'artisans est estimé à plus de 800.000 personnes, soit 15% de la population active et 30% de la population urbaine dans le pays.

A l'occasion de la Journée mondiale du tourisme mardi, le ministre guinéen de l'Hôtellerie, du Tourisme et de l'Artisanat Ousmane Diallo à rappelé les multiples efforts consentis par l'Etat guinéen pour faire du tourisme un secteur porteur de croissance.

Toutefois, dans la sous-région ouest-africaine, la Guinée est le seul ou l'un des rares pays où la volonté politique n'a pas été à la hauteur des défis qui s'imposent au pays.

Malgré ses paysages riches et variés et sa diversité culturelle et artistique, ce pays manque d'une véritable vision pour l'exploitation de son potentiel touristique.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×