Le CNDD en charge de la transition

Blaise Campaoré nous a roulés dans la farine !  Il nous a appâté avec une première mouture pour mieux nous contrecarrer avec sa version finale qui n’a rien à avoir avec les premières propositions rendues publiques : Plus de religieux pour la Présidence, le CNDD est finalement maintenu, etc.

Le moins que l’on puisse dire est que les hommes politiques guinéens sont d’une nigauderie abyssale.  Comment se sont-ils débrouillés après toutes ces souffrances et morts pour que le CNDD s’impose comme chargé de diriger la transition ?  Blaise Campaoré se comporte en régent de la Guinée, il décide unilatéralement et fait endosser en violation de son rôle de médiateur qui est sensé rapprocher des positions : s’est-il réuni avec les  Forces vives pour décider de la composition et de la conduite de la transition ?  Blaise Campaoré a montré et confirmé qu’il méprise les Guinéens ; il a son plan depuis Dadis et personne ne le lui fera échoué.  Le CNDD a la Présidence,  une Vice présidence, ‘’l’Armée’’ et  10 postes ministériels !  Autant ramener Dadis et qu’il continue son règne !  Il faut néanmoins avouer que notre colère doit se diriger envers ce qui est appelé pompeusement les ‘’Forces’’ vives qui ont fait montre d’irresponsabilité en se comportant comme des enfants incapables de comprendre l’essentiel du futile.  Campaoré et Konaté en ont déduit que ces ‘’civils’’ ne sont pas majeurs et responsables pour diriger le Pays, donc ils ont décidé de le faire à leur place.  Inutile de dire que les élections ne se dérouleront pas cette année encore ou en tout cas pas dans la transparence et librement dans la mesure où le CNDD et Campaoré vont placer leur candidat.  Ce qui est aussi frappant dans la médiation du Burkina est qu’il ne respecte pas et fait fi  des directives de Groupe de contact, de la CEDEAO et de l’UA : Blaise Campaoré s’en fou et fait ce qui l’arrange.   Il est plus que grand temps d’affronter ce médiateur et en trouver un autre moins partial, sans intérêts en Guinée.  Si ces accords sont acceptés par les Guinéens, il n’y aura pas de sortie de crise et les choses se compliqueront encore plus : la structure du gouvernement actuel avec les préfets pro CNDD resteront en place, leurs accès aux deniers publiques seront maintenues ; et en prédisant  qu’aucune force neutre –peut-être les Burkinabés seulement- ne sera acceptée sur le sol guinéen.  Nous avons crié victoire beaucoup trop tôt et vendu la peau de Dadis prématurément. 

Pour finir, encore une fois grâce à nos hommes politiques, nous sommes encore déçus et on nous a encore trahis une fois de plus.  Mr J.M. Doré ne peut pas assurer un travail équitable aboutissant à des élections apaisées dans ces conditions avec le CNDD aussi présent et en charge de la sécurité.  Nous venons de faire un sens giratoire politique extraordinaire avec au volant les Forces vives.  La très grande question maintenant  est de savoir de quels moyens et recours disposons nous,  nous les vrais membres de la Société civile, pour récuser à la fois le médiateur, le CNDD et les Forces vives(qui ont trahi le peuple) pour repartir sur de nouvelles bases plus saines, sans biais et surtout avec des partenaires honnêtes soucieux du bien-être de la Guinée uniquement ? 

Pauvre Guinée !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site