Le CNT a adopté la loi sur la révision générale des quotes-parts de la Guinée au sein du FMI

t-252881.jpg

Le Conseil national de la Transition (CNT, parlement transitoire) a examiné et adopté, lors de sa session extraordinaire du samedi, une proposition de loi portant sur la révision générale des quotes-parts de la Guinée au sein du Fonds monétaire internationale (FMI) et une autre loi sur l'amendement de la réforme du Conseil d'administration de l'institution.

Dans son exposé de motif, le porte-parole de la Commission d'Economie et des Finances du CNT Abdoulaye Cherif Sylla, a précisé que ces deux propositions de lois faites par le FMI au gouvernement guinéen, invitent chaque pays membre à exprimer son consentement sur le montant de sa nouvelle quote-part et à se déterminer sur la proposition de réforme du conseil d'administration du fonds, en fonction de la résolution No 66-2 adopté le 15 décembre 2010, par le conseil des gouverneurs, l'organe de décision suprême du FMI.

Selon une étude menée par les services techniques du ministère guinéen de l'Economie et des Finances à propos de la 14e révision générale de l'institution dont les données sont contenues dans la proposition de loi, la quote-part de la Guinée sera doublée et passera de 107, 1 millions à 214,2 millions de Droits de tirages spéciaux (DTS).

Ce doublement de sa quote-part permettra au pays d'augmenter sa capacité à mobiliser les ressources du FMI, autrement dit d'augmenter le montant de l'aide financière qu'il peut obtenir de l'institution, a fait remarqué le porte-parole de la commission. Il souligne par ailleurs qu'après l'augmentation de cette quote- part, la Guinée va détenir 0, 44% du montant total des quotes- parts des pays membres.

Ce qui lui confère en termes de pouvoir de vote, 1808 voix représentants 0,07% des pouvoirs de votes au sein de l'institution financière internationale.

Cette nouvelle disposition visant la 14e révision générale a pour objectif entres autres d'accroitre les ressources financières du FMI qui doit passer de 238,4 milliards à 476,8 milliards de DTS, de transférer plus de 6% des quotes-parts vers les pays émergents en développement dynamiques.

"La Guinée est à la croisée des chemins, dans ses efforts pour atteindre le point d'achèvement de l'Initiative des pays pauvres très endettés (PPTE), qui permettra d'annuler une part importante du stock de sa dette extérieure du pays", a commenté M. Sylla.

© Copyright Xinhuanet

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site