Le droit de manifestation n'est pas négociable.

 
Aussi les journées d’expression de ce droit sont un préalable à tout dialogue. La voie royale de ce dialogue et ses étapes incontournables sont les suivantes:
- la levée solennelle de l’interdiction illégale devenue permanente, de manifester,
- la libération inconditionnelle et immédiate des acteurs politiques arrêtés après la réunion du Collectif,
- la réintégration des élus locaux, démis de leurs fonctions par un acte inconstitutionnel,
- l’arrêt de toutes les actions entreprises par une CENI illégitime et disqualifiée,
- la libération immédiate des ondes et le libre accès de tous les médias publics actuellement caporalisés par l’Etat, le RPG et ses thuriféraires.(1)
Tout recul devant l’acte historique posé par le Collectif en projetant ces journées de protestation, cependant que ces cinq préalables ne sont pas satisfaits, rendrait cet acte virtuel et serait une dangereuse et honteuse forfaiture nationale.
 
Wa Salam sur la Guinée,
 
El Hajj Saïdou Nour Bokoum
 
Note (1) la publication par les dits médias d’une déclaration mettant en forme les préalables évoqués ci-dessus en serait un premier signe.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×