Le général Konaté exige une date pour la tenue du second tour de la présidentielle

Le président de transition en Guinée, le général Sékouba Konaté, a "exigé" mardi devant l'ensemble des politiques et officiels réunis à Conakry qu'une date soit fixée pour le second tour de la présidentielle, et a averti qu'il "n'accepterait pas" un autre report.

"J'exige une date" pour le second tour, a déclaré le général, devant les deux candidats à la présidentielle - Cellou Dalein Diallo et Alpha Condé -, les membres du gouvernement et du Conseil national de la transition, ainsi que les responsables de la Commission nationale électorale indépendante (Céni), réunis au Palais du peuple (siège de l'assemblée dissoute) à Conakry.

"En tout cas, un deuxième report du second tour de l'élection présidentielle est exclu. Je ne l'accepterais pas", a-t-il dit.

"Moi j'ai fait mon devoir et j'attends des autres qu'ils en fassent autant, pour que nous soyons tous au rendez-vous de l'histoire", a-t-il lancé,

"Il faut que je vous le dise maintenant, il y a longtemps que ma mission est terminée, c'est celle des autres que j'aide à accomplir. J'exige maintenant autant une date que le respect de la date, c'est vraiment pour moi une question d'honneur", a affirmé l'ancien putschiste, désigné en janvier pour diriger la transition jusqu'à l'élection d'un président.

Il a déploré qu'il n'y ait "plus d'unité et de solidarité", "plus de confiance et de loyauté", entre les différentes institutions de la transition (présidence, gouvernement, conseil national faisant office de Parlement).

"Des ambitions opposent ceux qui veulent arriver au pouvoir à ceux qui ne veulent pas le quitter", a-t-il accusé, semblant ainsi se référer aux candidats et au Premier ministre de la transition, Jean-Marie Doré, avec lequel il entretient à présent des rapports tendus.

Réclamant par ailleurs "que l'administration observe la neutralité absolue", il a demandé à la Céni de "tirer les leçons de ses erreurs"

Aussitôt après cette réunion, le général Konaté devait se rendre à Bamako, où le président Amadou Toumani Touré l'a convié aux festivités marquant le cinquantenaire de l'indépendance du Mali.

Le second tour de la présidentielle en Guinée, prévu le 19 septembre, a été reporté la semaine dernière à une date indéterminée.

En annonçant ce report, le 15 septembre, un porte-parole de la Céni avait invoqué des problèmes d'ordre logistique et technique, en estimant qu'elle aurait besoin de "deux semaines" supplémentaires pour préparer le scrutin.

Deux civils sont candidats, après cinquante ans de régimes autocratiques: l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo qui avait obtenu plus de 43% des voix au premier tour et l'opposant historique Alpha Condé qui avait rassemblé 18% des suffrages.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site