Le Liberia demande à ArcelorMittal de partager sa ligne ferroviaire avec la Guinée

Amara konneh 7

Le gouvernement libérien s'est déclaré ouvert à l'idée que des compagnies opérant en Guinée puissent utiliser la ligne ferroviaire Yekapa-Buchanan, opérée par ArcelorMittal. "ArcelorMittal va devoir partager la ligne ferroviaire Yekapa-Buchanan au Liberia (...) avec Sable Mining et d'autres compagnies minières en Guinée qui en requièrent l'accès", a déclaré Amara Konneh, ministre des Finances du Liberia à l'agence Reuters.

Cette ligne de chemin de fer, qui relie les gisements de Yekapa, proches de la frontière guinéenne, au port de Buchanan sur l'Atlantique, permettrait le désenclavement des réserves minières de Simandou et du Mont Nimba en Guinée.

Trouver un terrain d'entente

Sable Mining est pour l'instant l'unique entreprise à s'être vu octroyer une autorisation par le gouvernement guinéen pour exporter sa production minière via le Liberia. La société sud-africaine a par ailleurs signé un accord-cadre en novembre 2013 avec le gouvernement du Liberia. "Les deux gouvernements se sont mis d'accord sur le passage des exportations de Sable Mining par le Liberia et le port de Buchanan. Il reste à trouver un terrain d'entente entre Arcelor et Sable." a expliqué le ministre des Finances libérien. Des travaux devront être toutefois entrepris pour augmenter les capacités de transport de la ligne. Le ministre libérien affirme que les sociétés qui ont l’intention d’exploiter celle-ci devront mettre la main au pot. La construction d’une seconde ligne est aussi une option envisageable. "ArcelorMittal ne voit pas d’inconvénients à l’usage multiple de la ligne car une clause de la convention signée avec le Liberia, admet la possibilité de son utilisation par une compagnie tierce", estime Amara Konneh. Plus circonspect, le sidérurgiste se dit prêt à discuter avec des partenaires potentiels qui voudraient utiliser le surplus de la ligne - s'il en est - à condition de ne pas interférer avec ses opérations. Le groupe annonce cependant être en train d'accélérer ses opérations minières au Liberia, où il entend faire passer sa production de 4 millions de tonnes à 15 millions en 2015.

Intégration régionale

"Le gouvernement du Liberia aimerait utiliser ces rails tant que faire se peut pour favoriser l’intégration économique", explique Amara Konneh. Il ajoute : "Je vais donc voyager entre la Guinée et le Liberia cette année afin de réunir les parties prenantes pour conclure cette opération entre Sable et ArcelorMittal." Cette voie de chemin de fer est cruciale pour l'exploitation des sites miniers de la région. BHP Billiton, en pourparlers pour céder sa participation de 40% dans un gisement du Mont Nimba à la junior B&A Mineracao, pourrait voir cette opération échouer si la route d'exportation restait fermée. ArcelorMittal, qui a investi 800 millions de dollars pour réhabiliter la mine de Yekapa et sa voie ferrée, est actuellement la seule major disposant du contrôle d'une ligne ferroviaire dans cette région minière. En 2010, d'âpres négociations pour le partage de l'utilisation de la ligne avaient été entamées avec BHP Billiton - qui développait alors six projets miniers situés autour de celle-ci. Elles avaient échoué, Arcelor invoquant (déjà) l'absence d'une surcapacité suffisante permettant d’y faire transiter un surplus conséquent...

Source: jeune afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site