Alpha Condé dribble l’opposition et nomme un gouvernement monocolore

Images 166

Le président guinéen Alpha Condé (photo)a nommé dans la soirée du 20 janvier  un nouveau gouvernement dirigé par l'économiste Mohamed Saïd Fofana et composé de 34 ministres, dont aucune figure de l'opposition. Selon un décret publié par la présidence, 19 anciens ministres ont été reconduits dans la nouvelle équipe à leurs postes précédents ou à la tête de départements différents  et 15 ministres y font leur entrée.

M. Fofana, qui avait démissionné avec son équipe le 15 janvier, deux jours après l'installation de l'Assemblée nationale issue des élections législatives du 28 septembre, a été reconduit dès le 18 janvier au poste de Premier ministre.

Le ministre porte-parole du gouvernement démissionnaire, Damantan Albert Camara, avait indiqué récemment que la démission collective du cabinet «obéit à la nouvelle donne politique». Cette déclaration devait logiquement, selon les analystes, ouvrir la voie à la composition d’un nouveau cabinet comprenant des figures de l’opposition guinéenne qui a réalisé une belle percée aux élections législatives. Mais le chef d’Etat guinéen a démenti ces pronostics en nommant un gouvernement monocolore. 

Depuis les législatives de septembre 2013, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), parti du président Alpha Condé et les formations qui lui sont alliées dans une coalition «Arc-en-ciel» comptent 60 députés sur un total de 114 sièges à l'Assemblée nationale. Le RPG a  compte à lui seul 53 députés, ses alliés sept. Les partis de l'opposition disposent au total de 53 députés alors qu’un petit parti «centriste» est représenté par un seul député.L’opposition, dont un porte-parole, Aboubacar Sylla, avait déjà qualifié de «non-évènement» la reconduction de M. Fofana, n’a encore fait aucun commentaire sur la composition du nouveau gouvernement.

Composée en majorité de membres du RPG, la nouvelle équipe compte cinq femmes. Seize personnalités quittent le gouvernement, et un ministère, celui des Affaires religieuses, a été supprimé.

Le poste de ministre de la Défense n'apparaît pas dans la liste, fonctions assurées depuis décembre 2010 par le président Condé lui-même. Le ministre délégué à la Défense nationale, Abdoul Kabele Camara, a cependant conservé son poste.

Parmi les ministres rappelés dans la nouvelle équipe, figure Kerfalla Yansané, ex-ministre de l'Economie et des Finances nommé ministre d'Etat chargé des Mines et de la Géologie. Une promotion pour M. Yansané, dont le nom avait circulé ces dernières semaines comme probable futur Premier ministre.

Mohamed Diaré, qui était précédemment ministre délégué au Budget, récupère le portefeuille de ministre de l'Economie et des Finances.

Les ministres François Lonseny Fall (Affaires étrangères et Guinéens de l'étranger), El Hadj Madifing Diané (Sécurité et Protection civile), Alhassane Condé (Administration du Territoire et Décentralisation), Albert Damantang Camara (Enseignement Technique, Formation professionnelle, Emploi et Travail, également porte-parole du gouvernement), Koutoub Moustapha Sano (Coopération internationale) font partie de ceux qui conservent leurs portefeuilles.

Parmi les entrants, on compte le ministre de la Justice Cheick Sako, jusqu'alors avocat au barreau de Montpellier (France), le ministre de la Santé Remy Lamah, un colonel et médecin militaire précédemment patron des services de santé de l'armée guinéenne.

Le ministre de l'Energie et de l'Hydraulique Idrissa Thiam, précédemment conseiller spécial à la présidence, ainsi que la ministre de l'Agriculture Jacqueline Sultan, qui était directrice général d'une agence nationale, figurent aussi parmi les nouveaux venus.

Outre Mme Sultan, les nouvelles femmes faisant leur entrée dans le gouvernement sont Mme Domani Doré (Sport), une consultante en communication, et Mme Kadiatou Ndiaye (Environnement, Eaux et Forêts), qui était précédemment directrice d'une agence nationale également.

Mme Fatoumata Binta Diallo, qui était conseillère au cabinet du Premier ministre, est nommée ministre de l'Industrie, des PME et de la promotion du secteur privé. Enfin, Mme Camara Sanaba Kaba, ex-conseillère à la présidence, a obtenu le portefeuille de l'Action sociale, de la Promotion féminine et de l'Enfance.

Source: Agence Ecofin

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×