Le ministre des affaires étrangères Alexandre Cécé Loua face aux diplomates et aux responsables des institutions internationales présents en Guinée.

 MinLouaA.jpg

L'objectif de cette rencontre pour le ministre des affaires étrangères Alexandre Cécé Loua, est de rassurer la communauté internationale, après les déclarations fracassantes du conseiller et chargé de la communication du  Capitaine Dadis Camara, en la personne d'Idrissa Chérif, qui a affirmé dernièrement, que c'est la France qui est derrière la tentative d'assassinat perprétré à l'encontre du Président, par son aide de camp Toumba Diakité et aussi de faire le point sur la situation sociopolitique du pays, traversé par une crise sans précédent, depuis les massacres du 28 septembre.

M. Loua affirme que « le gouvernement et le CNDD ne pointent aucun doigt accusateur sur aucune puissance étrangère puisque l’auteur est connu même s’il court toujours et qu'ils  ne se laisseront pas distraire par des propos malveillants de qui que ce soit. En tout état de cause, pour nous le président Moussa Dadis Camara ne constitue nullement un obstacle au problème mais fait partir de la solution pour le règlement de la crise guinéenne ». Avant d’ajouter «  certains propos aussi de certaines personnes ne relèvent pas de la position officielle du gouvernement. Le premier ministre va prendre des mesures administratives pour corriger çà ».

Abordant les événements du 28 septembre, Alexandre Cécé Loua affirme qu'ils sont survenus à un moment où le dialogue était rompu entre le CNDD et les forces vives de la nation par rapport à la conduite de la transition politique devant aboutir à l'organisation des élections. M.Loua affirme que le président Dadis, son PM, lui-même et d’autres ministres ont été entendus dans le cadre des invistigations ménées par les enquêteurs de l'ONU, pour déterminer les causes de ce drame et situer les responsabilités à tous les niveaux.

Parlant des négociations du groupe international de contact sur la guinée,  il soutien « le CNDD et le gouvernement seront représentés à un niveau appréciable. Nous continuerons à coopérer avec le Groupe international de contact sur la Guinée, tel que nous l’avons commencé depuis février 2009. >>.

Sur le processus de négociation de l’accord global  inter guinéen à Ouagadougou, il assure que le gouvernement et le CNDD, réaffirment leur engagement à poursuivre cette négociation pour une sortie de crise rapide, consensuelle et durable et surtout, souligne l'appartenance de la Guinée à la CDEAO et à l'UA, malgré les sanctions qui frappent le pays.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×