Le ministre des sports Domani Doré en vedette dans la presse électronique guinéenne

Index 62

La sortie médiatique du ministre des sports, Mme Keita Domani Doré, pour se prononcer sur les accusations de surfacturation des prix des hôtels au Maroc portées contre elles lors des derniers matches du Syli national de Guinée est à la Une de la presse électronique guinéenne de ce mardi.

La sortie médiatique du ministre des sports, Mme Keita Domani Doré, pour se prononcer sur les accusations de surfacturation des prix des hôtels au Maroc portées contre elles lors des derniers matches du Syli national de Guinée est à la Une de la presse électronique guinéenne de ce mardi.


"Surfacturation prix d'hôtel à Casablanca : la ministre Domani Doré des sports se défoule", a titré le site d'information Médiaguinée, qui précise également que le locataire du ministère des sports a dit que son travail n'est pas de s'occuper des finances, mais plutôt de coordonner l'action de son département.

Abordant le même sujet, Amara Dabo, directeur administratif et financier du ministère, a démenti une éventuelle surfacturation, ajoutant que ni son ministère, ni la Fédération, n'a pris l'attache directement avec des hôtels pour négocier.

"Etant le payeur, il n'y a jamais eu surfacturation, j'ai appris que le ministère a surfacturé les nuits d'hôtel. Moi, en tant que DAF, qui ai payé, je m'inscris en faux".
"Ministère des Sports : accusée de surfacturation, Domani Doré sort ses chiffres", renchérit pour sa part le site Guinéenews, ajoutant que les éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations (CAN) n'ont pas fini de livrer tous les secrets.

Selon ce confrère, cette polémique est née au lendemain du match Guinée- Ghana qui s'est disputé en Octobre 2014 au Stade Mohamed V de Casablanca. Et comme c'est la Guinée qui accueillait, les règlements voudraient que le pays d'accueil prenne en charge les frais d'hébergement des hôtes.

Au lendemain du match, certains confrères ont accusé le ministère des sports d'avoir surfacturé les frais d'hôtel de la sélection ghanéenne, ajoutant qu'au lieu de 105 euros la chambre, Domani Doré aurait facturé 400 euros la chambre.

En réaction, Amara Dabo a dit que ces accusations de surfacturation seraient parties dues à une incompréhension lors de la réunion technique du match Guinée- Ghana.

Pour M. Dabo, le ministère ne s'est pas livré à une quelconque surfacturation, ajoutant que les hôtels ont facturé 145 euros et 185 euros au lieu de 400 euro.
Même son de cloche du site Africaguinée qui titre : "Match du Syli national de Guinée à Tamalé : la Ministre Domani Doré des sports s'explique".

Selon ce confrère, une "crise" au sein du Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Mohamed Said Fofana serait à craindre dans la mesure où, dit-il, la ministre guinéenne chargée des sports est revenue sur les échanges quelques fois ‘'assez durs'' qu'elle a eus avec son homologue de la communication lors du déplacement de l'équipe nationale du Syli à Tamalé, au Ghana.

"Surfacturation au ministère des sports : Domani Doré se défend", annonce Kabanews.

Selon ce site, les dernières sorties du Syli national dans les éliminatoires de la CAN 2015 n'ont pas eu pour effet, les piteux résultats obtenus par l'équipe nationale mais au contraire, le département des sports est également accusé d'avoir mis l'occasion à profit pour s'en mettre plein les poches, a-t-il souligné.

Le stratagème aurait consisté à surfacturer les frais d'hébergement des joueurs et l'encadrement des Black Stars, lors du match aller au Maroc, insiste-t-il.

Toujours selon ce confrère, Domani Doré et ses collaborateurs ont démenti ces accusations, avant d'accuser ses proches, mécontents des réformes en cours, d'être à la base des accusations portées à son encontre et à son ministère.
- See more at: http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=808726#sthash.mTpIMRMT.dpuf

"Surfacturation prix d'hôtel à Casablanca : la ministre Domani Doré des sports se défoule", a titré le site d'information Médiaguinée, qui précise également que le locataire du ministère des sports a dit que son travail n'est pas de s'occuper des finances, mais plutôt de coordonner l'action de son département.

Abordant le même sujet, Amara Dabo, directeur administratif et financier du ministère, a démenti une éventuelle surfacturation, ajoutant que ni son ministère, ni la Fédération, n'a pris l'attache directement avec des hôtels pour négocier.

"Etant le payeur, il n'y a jamais eu surfacturation, j'ai appris que le ministère a surfacturé les nuits d'hôtel. Moi, en tant que DAF, qui ai payé, je m'inscris en faux".
"Ministère des Sports : accusée de surfacturation, Domani Doré sort ses chiffres", renchérit pour sa part le site Guinéenews, ajoutant que les éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations (CAN) n'ont pas fini de livrer tous les secrets.

Selon ce confrère, cette polémique est née au lendemain du match Guinée- Ghana qui s'est disputé en Octobre 2014 au Stade Mohamed V de Casablanca. Et comme c'est la Guinée qui accueillait, les règlements voudraient que le pays d'accueil prenne en charge les frais d'hébergement des hôtes.

Au lendemain du match, certains confrères ont accusé le ministère des sports d'avoir surfacturé les frais d'hôtel de la sélection ghanéenne, ajoutant qu'au lieu de 105 euros la chambre, Domani Doré aurait facturé 400 euros la chambre.

En réaction, Amara Dabo a dit que ces accusations de surfacturation seraient parties dues à une incompréhension lors de la réunion technique du match Guinée- Ghana.

Pour M. Dabo, le ministère ne s'est pas livré à une quelconque surfacturation, ajoutant que les hôtels ont facturé 145 euros et 185 euros au lieu de 400 euro.
Même son de cloche du site Africaguinée qui titre : "Match du Syli national de Guinée à Tamalé : la Ministre Domani Doré des sports s'explique".

Selon ce confrère, une "crise" au sein du Gouvernement dirigé par le Premier Ministre Mohamed Said Fofana serait à craindre dans la mesure où, dit-il, la ministre guinéenne chargée des sports est revenue sur les échanges quelques fois ‘'assez durs'' qu'elle a eus avec son homologue de la communication lors du déplacement de l'équipe nationale du Syli à Tamalé, au Ghana.

"Surfacturation au ministère des sports : Domani Doré se défend", annonce Kabanews.

Selon ce site, les dernières sorties du Syli national dans les éliminatoires de la CAN 2015 n'ont pas eu pour effet, les piteux résultats obtenus par l'équipe nationale mais au contraire, le département des sports est également accusé d'avoir mis l'occasion à profit pour s'en mettre plein les poches, a-t-il souligné.

Le stratagème aurait consisté à surfacturer les frais d'hébergement des joueurs et l'encadrement des Black Stars, lors du match aller au Maroc, insiste-t-il.

Toujours selon ce confrère, Domani Doré et ses collaborateurs ont démenti ces accusations, avant d'accuser ses proches, mécontents des réformes en cours, d'être à la base des accusations portées à son encontre et à son ministère.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site