Le ministre des télécommunications promet de révolutionner le téléphone d'ici deux ans

Sans titre 151

Le ministre d’État des télécommunications et des nouvelles technologies, Oyé Guilavogui, a fait part, jeudi à Conakry, au lendemain de sa reconduction, de sa volonté de révolutionner le téléphone d’ici deux ans en Guinée. 

M. Guilavogui explique que sa nouvelle politique consiste à rendre le téléphone plus accessible jusque dans les villages les plus reculés du pays.

Il a déploré le fait que dans certains villages reculés, les populations locales sont obligées de parcourir des kilomètres pour faire des appels téléphoniques . 

« Aujourd’hui, plus de sept millions d’habitants ont accès aux téléphones en Guinée, que ce soit les ruraux ou les citadins. Le téléphone est entré dans nos mœurs, dans notre culture. Donc, l’ambition en 2014, ou d’ici la fin de la mandature du Chef de l’État est que tous les Guinéens aient accès au téléphone, ceci est une grande ambition ».

Pour M. Guilavogui, le paysage des télécommunications  en Guinée a connu une « fulgurante ascension » ces trois dernières années, notamment de 2011 à 2013, a-t-il affirmé : « Durant, les trois dernières années, nous sommes allés d’un taux de pénétration de 35 pour cent à 65 pour cent. Le bond de connexion internet est passé d’un à quatre ».

Par ailleurs, M. Guilavogui a félicité l’agence de régulation des postes et télécommunications, qui, soutient-il, a enregistré des succès considérables depuis 2011.

« L’ambition de l’agence, c’est d’améliorer davantage la qualité et le désenclavement du téléphone partout en Guinée. Ils ont réussi, par exemple, à réduire considérablement les fraudes. Aujourd’hui, nous sommes fiers de constater que ce phénomène a considérablement baissé et cela fait grossir le revenu que le secteur fournit à l’État Guinéen », a-t-il expliqué.

Selon lui, le salut viendra probablement du câble baptisé Africa Coast to Europe (ACE), qui doit relier le Nord aux côtes de l’Afrique de l’Ouest.

Ce câble tant attendu a atterri sur les plages de Kipé, quartier chic de Conakry grâce à un financement de la Banque Mondiale pour un montant estimé à 34 millions de dollars.

Source: StarAfrica

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site