Le ministre guinéen de l'Economie et des Finances évoque une mission réussie à Washington

Mohamed diare 1 0

A l’occasion des réunions de printemps Banque mondiale/Fonds monétaire international (FMI), le ministre guinéen de l’économie et des finances Mohamed Diaré, a évoqué une « mission parfaitement réussie », ici à Washington.

« Aujourd’hui les progrès sont palpables en Guinée grâce aux réformes soutenues par le président, le professeur Alpha Condé, que ce soit sur le plan économique, que ce soit sur le plan de la réforme des services de sécurité, de la justice, de l’amélioration du climat des affaires » a déclaré le ministre dans une interview exclusive avec la Voix de l’Amérique (VOA). « Je pense qu’il était bon pour nous, après la mise en place de l’assemblée nationale, de prendre contact avec les institutions multilatérales, et ensuite, le gouvernement américain à travers tous ses organes, qui peuvent éventuellement s’engager dans le processus de développement de la Guinée », a-t-il poursuivi dans un entretien avec Georges Léonard Sagno.

M. Diaré s’est notamment félicité des contacts pris avec la Chambre de commerce des Etats-Unis.

En dépit des chocs politiques et économiques qu’a traversés la Guinée ces dernières années, les indicateurs économiques sont aujourd’hui porteurs d’espoir, a estimé le ministre guinéen de l’économie et des finances.

En 2013, « cela a été un peu difficile pour nous », a-t-il reconnu. « On a vu la baisse des volumes des investissements dans le projet de Simandou », mais également la baisse du prix de l’or sur le marché mondial. L’espoir début 2013 avait été d’atteindre un taux de croissance annuel de 5 %, mais la Guinée a dû se contenter de 2,5 %, a dit M. Diaré.

Néanmoins, « cette donne va changer en 2014 », a-t-il souligné. L’assemblée nationale est en place et les députés au travail, le calme est revenu, et les premières tendances des recettes de l’Etat permettent d’espérer. « Elles sont très bonnes », a confié le ministre, notamment au niveau de la douane.

Par ailleurs, le gouvernement a mis en place « toute une réforme au niveau de la coordination du gouvernement », le Premier ministre rendant compte au président tous les trois mois. L’espoir est que si l’accalmie persiste au plan social, la Guinée verra son taux d’inflation baisser, tandis que les efforts du gouvernement en faveur de la bonne gouvernance et de l’assainissement de la gestion publique porteront des fruits.

La Voix de l'Amérique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×