Le mouvement syndical interpelle le gouvernement à l'occasion de la fête du travail

6vvjgzcaxegco5caofx6s3ca6pdbhjcaw5twwscaclfso7cay1wt0ycamy909icad7qne9can00nbmca05z34ycayfkdxpcaa2in1acamutq0gcajrnbspca92cnyccaso0s2tcamaw9mgca3flxircaohjzfj.jpg

Manifeste: ‘’Malgré le combat incessant que continue de mener le mouvement syndical, et la signature le 14 décembre 2012 d’un protocole d’accord tripartite, gouvernement-syndicat-patronat, le monde du travail souffre d’une baisse inqualifiable du pouvoir d’achat.

La faible augmentation du salaire indiciaire du travailleur de la fonction publique, et la timide réaction de la direction de certaines entreprises et sociétés qui semblent attendre un acte du gouvernement pour entamer des négociations à l’interne, n’ont pas permis d’améliorer le panier de la ménagère.

Nous sommes confrontés aujourd’hui à une hausse insupportable des denrées de première nécessité, aggravant la précarité des conditions de vie. Aussi, à cause de la non-application de la majeure partie des accords de décembre 2012, le moral des travailleurs s’est effrité. A ce jour, il apparait nettement une autre forme de crise se traduisant par l’instabilité de l’emploi à cause des menaces incessantes de fermeture des grandes entreprises. Toutes ces situations comme tant d’autres non citées donnent le signe d’une précarité dans laquelle vivent les travailleurs. Face à cette situation préoccupante, le mouvement syndical guinéen soumet les doléances ci-après :

1 L’application immédiate des accords issus des négociations tripartites du 14 décembre 2012 ;
2- Le relèvement de 100% des salaires indiciaires des travailleurs toute catégories confondue ;
3- Le relèvement de 100% des pensions de retraite,
4- La prise d’un acte du gouvernement relatif à l’ouverture des négociations à l’interne dans les secteurs mixtes, privées et autonomes ;
5- La subvention des centrales syndicales à l’instar des autres pays de la sous-région,
6- La non-ingérence des autorités dans le fonctionnement des organisations syndicales dans le cadre du respect des conventions internationales et les textes juridiques de notre pays,
7- La construction des logements sociaux pour les travailleurs ;
8- S’agissant des déflatés, le paiement du droit de licenciement de 2763 cadres et agents de la fonction publique qui n’ont bénéficié d’aucune prime de licenciement suivant l’arrêté Numéro 16 85/ MEFP/04 du 10 mai 2004 et portant mise à la retraite de 5749 agents non retenus au test d’évaluation sélection ;
9- La suppression des barrages urbains et interurbains qui sont les lieux de tracasseries des agents de la sécurité ;
10- Le renforcement de la sécurité des citoyens et de leurs biens ;
11- Etendre la protection sociale aux travailleurs de l’économie informelle ; "

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site