Le portefeuille des projets financés par la BM révisé pour faciliter les décaissements de fonds

F0045bbd92708e1770925e94b8398442 l

Le portefeuille des projets financés par le groupe de la Banque mondiale est en train d'être révisé dans la capitale guinéenne Conakry depuis mercredi dans l'objectif de faciliter les décaissements de fonds destinés au pays. Des cadres de différents ministères guinéens, dont les ministères du Plan, de l'Economie, de la Santé publique et de l'Agriculture, se réunissent avec les représentants du groupe de la Banque mondiale pour une concertation et un échange de vues autour de ces projets financés dans le pays.

Membre du groupe de la Banque mondiale depuis 1963, la Guinée a bénéficié de plusieurs projets de développement financés par cette banque dans l'industrie minière et dans le secteur socioéconomique (éducation, santé, environnement, gouvernance économique).

Selon une note technique publiée jeudi par le bureau de représentation de la Banque mondiale en Guinée, depuis la fin de la transition militaire en 2010, la Guinée a reçu environ 500 millions de dollars qui ont servi à rétablir l'équilibre macroéconomique.

En ce qui concerne la répartition sectorielle des projets financés par la Banque mondiale en Guinée, on note qu'une part importante est accordée au développement humain (renforcement des capacités), qui mobilise 44% du financement, contre 33% pour les secteurs de l'eau et de l'énergie, 8% pour les télécommunications, 7% pour la gouvernance et le secteur minier, 6% pour le secteur de développement rural et 2% pour le secteur privé.

Lors de l'épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone en 2014, le groupe de la Banque mondiale a approuvé un fonds d'urgence de 230 millions de dollars pour soutenir une riposte régionale.

Sur ce montant, la Guinée a obtenu 153 millions de dollars, dont 50 millions de dollars sous forme d'appui budgétaire au trésor public guinéen.

Au 30 mai 2016, les engagements de la Banque mondiale en Guinée se chiffraient à 444 millions de dollars, alors que ce montant était de 198 millions de dollars en 2013.

Et selon le représentant de la Banque mondiale en Guinée Rachidi Radji, le portefeuille des projets financés par son institution en Guinée a atteint un taux de décaissement de 28,3% en 2014.

Pendant ce temps, le portefeuille des opérations régionales de la Banque mondiale est passé de 77 millions de dollars à plus de 217,5 millions de dollars.

Près d'une vingtaine de projets porteurs de croissance sont financés par le groupe de la Banque mondiale en Guinée à hauteur de plus de 270 millions de dollars (36% des montants déjà décaissés).

Parmi ces projets, on compte la phase 3 du projet d'appui à la communauté villageoise, le fonds commun pour l'éducation de base, le projet d'appui au secteur agricole, le projet d'appui à la gouvernance dans le secteur minier, le projet d'amélioration des services de santé primaires, l'appui à la gestion macroéconomique et fiscale, le projet de redressement du secteur de l'électricité etc.

Au niveau de la sous-région ouest-africaine, le groupe de la Banque mondiale a financé plusieurs projets pour un montant de plus de 208 millions de dollars.

Sont inscrits dans ce volet le projet de riposte d'urgence au virus Ebola en Guinée et dans les deux autres pays touchés, le programme d'infrastructures de communication régionales en Afrique de l'Ouest, le projet de développement des ressources en eau et de préservation des écosystèmes dans le bassin du Niger, le programme régional de pêche de l'Afrique de l'Ouest, la phase 2 du projet de gestion des ressources en eau dans le bassin du fleuve Sénégal et le projet d'interconnexion de l'OMVS, entre autres.

Au cours de la présente révision de la performance du portefeuille de projets financés par la Banque mondiale, le représentant de cette institution en Guinée a rappelé que la coopération entre la Guinée et la Banque mondiale était une "coopération active" et que le portefeuille des projets financés avait doublé en quatre ans, passant de 200 millions de dollars à plus de 400 millions de dollars.

Toutefois, le processus de décaissement des fonds et la capacité d'absorption des projets bancables restent toujours faibles en Guinée, a indiqué le secrétaire général du ministère du Plan et de la Coopération internationale.

Pour le représentant de la Banque mondiale en Guinée, sur 500 millions de dollars mobilisés, 300 millions de dollars restent encore à décaisser en raison de la mauvaise performance des procédures de passation des marchés et du suivi et de l'évaluation de l'exécution de ces projets.

Mercredi dernier, la ministre guinéenne de l'Economie et des Finances Malado Kaba et le représentant résident de la Banque mondiale en Guinée ont signé un protocole d'accord de financement de 40 millions de dollars pour appuyer la relance économique du pays.

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×