Le Pr. Alpha Condé rejoint enfin sa demeure de Président !

 

Après sa nomination, Mr Condé a rejoint ce 21 décembre 2010, suite à plus de deux décennies comme chef inamovible du RPG, son nouveau poste d’affectation : la Présidence de la République qu’on pourrait rebaptiser « Palais d’Alphacondéyah ».

Pas de surprise ! Au fait, y a-t-il encore des surprises en Guinée ? En effet, qui pouvait croire que pour sa prestation empruntée de serment, le Président Condé allait faire un geste conciliateur en portant, par exemple, le « puto » peulh ( ce beau bonnet brodé dont l’évocation a failli me coûter la lapidation de la part de certains talibans communautaristes) ?

N’étant pas « élu sous X », le Pr. Alpha Condé devrait être maintenant désigné par la formule « Mr le Président de la République ». C’est sobre et suffisant pour le respect de l’homme et de sa fonction mais cette expression risque d’être mise à mal par l’excès de zèle de compatriotes comme cet ancien dignitaire qui avait perdu toute dignité en qualifiant Dadis de Moïse. Une honte pour sa communauté avec une responsabilité particulière de ses enfants, coupables de « non assistance à papa en perdition ».

Le titre « monsieur » n’a pas besoin d’être complété par un autre comme « Son Excellence » qui se raréfie même pour un ambassadeur. L’excellence de Mr Condé (qui vient malheureusement de perdre son frère Malick et de retrouver publiquement son « jumeau blanc », preuve que les voies de la génétique politicienne sont impénétrables) ne se mesurera que par la qualité de sa gouvernance.

Mr Condé gouvernait officieusement la Guinée ; maintenant il règne officiellement depuis qu’il a grimpé, avec l’aide des services de l’Etat, au sommet de celui-ci. Quand on atteint le point culminant, on ne peut que descendre mais attention au vertige car n’est pas alpiniste qui veut !  

Ses partisans avaient toujours insisté sur la « propreté » de ses mains en affirmant haut et fort que Mr Condé n’avait jamais participé à la gestion de notre pays alors qu’il s’est toujours vanté d’être à l’origine de la nomination de Mr Kouyaté à la primature. En supposant que Mr Condé n’ait rien géré auparavant on sait tout de même qu’une virginité, même durable, peut se perdre en un instant. Par conséquent, depuis sa prestation de serment, Mr Condé n’est plus vierge ! La cérémonie d’investiture s’étant passée devant témoins (dont une bonne dizaine de chefs d’Etat en exercice) mais sans sa victime Cellou qu’il avait qualifié par mépris de « garçon poli », tout ce que Mr Condé dira ou fera sera désormais retenu contre lui.

Je crois, par ailleurs, pouvoir dire que les invitations ciblées du RPG n’ont pas atteint Cellou. Je peux également comprendre la gêne à croiser le regard de celui qu’on vient de tricher, même en portant des lunettes noires ! En magnifiant Cellou, Sékouba (chef d’une armée destructrice de la démocratie) commencerait-il à prendre conscience du péché qu’il a commis contre la Guinée?

J’attends avec impatience la composition du reste du gouvernement afin de l’examiner au microscope. Je dis bien reste du gouvernement car Mr Condé a commencé la nomination (ou confirmation) de ministres avant celle du PM, ce qui fragilise ce dernier avant sa prise de fonction effective. Est-ce un avant-goût du changement prévu ? Nous verrons bien si, comme annoncé, ce gouvernement (pas entièrement nouveau) comprendra toutes les composantes d’une « nation » décomposée. Nous comprendrons vite si la politique envisagée en Guinée ne sera plus dirigée contre une partie de son territoire ou contre une ethnie à laquelle on n’a pas encore déclaré la paix !

Qu’on arrête de nous bassiner avec des propos aussi débiles qu’anesthésiants : nation guinéenne, peuple de Guinée, etc. Il faudrait plutôt parler de populations guinéennes car tout prouve que les Guinéens ne sont pas unis; ils n’ont en partage qu’un territoire aux contours hérités de la colonisation. Seront-ils une nation ? Tout dépendra de la volonté de ceux qui les dirigent. Certes, les Guinéens ont fait, plus par embrigadement que par volonté, certaines choses ensemble mais qui peut nous assurer, en s’inspirant d’Ernest Renan, qu’ils feront encore d’autres choses ensemble ?

Je souhaite vivement une décrispation de la vie politique guinéenne et je compte me battre avec encore plus d’ardeur pour la fin de l’impunité dans mon pays. Je n’attaquerai pas Mr Alpha Condé en tant que tel. J’ai critiqué vigoureusement la campagne du candidat qui ne m’a jamais rassuré par ses prises de positions ethnocentristes ; j’attends de voir ce que va faire le Président pour savoir s’il faut attaquer son action ou pas.

J’insiste. Toute critique à l’égard du Président Alpha Condé ne devra porter que sur son action. Pas sur sa personne, encore moins sur la communauté dont il se réclame. J’ai été choqué que certains aient parlé des 72 ans de Mr Condé, ceux-là mêmes qui auraient souhaité avoir en face de lui un « Bah Mamadou » de sa génération. Peut-être qu’il en a plus, l’état-civil de beaucoup d’Africains devant être corrigé, pour parler comme les statisticiens de l’Insee, des variations saisonnières (en plus et non en moins). A 72 ans on n’a pas nécessairement besoin de vitamine B12.

Dans le même ordre d’idées, d’autres ont évoqué l’état de santé de Sékouba Konaté, allant jusqu’à parler de son foie ! C’est vrai qu’il faut se préoccuper du niveau physique et mental de celui qui est aux commandes de l’Etat mais chaque citoyen mérite respect sur le plan du secret médical. Evidemment, il faut critiquer la politique sanitaire de la Guinée après plus de « quarante et douze » ans d’indépendance  car ce n’est pas n’importe quel malade qui pourrait être évacué par air au Maroc et s’y faire soigner sans dépenser pour le moindre grain de couscous royal. Ce n’est pas rechercher un égalitarisme que de dénoncer des privilèges certains.

Evitons tout discours excessif qui en décrédibiliserait le contenu. Mr Alpha Condé voulait être Président ; il a réussi son pari personnel. Laissons le Président présider, tout en restant plus vigilants que jamais. Voyons comment il va récompenser Sékouba Konaté et Jean-Marie Doré et la suite qu’il entend donner aux contrats signés frauduleusement au profit d’entrepreneurs corrupteurs ayant profité de la faiblesse de notre Etat pour le piller.

Pour terminer, retour sur les intellos du « Grand Mandé », mon article qui a soulevé chez certains une cacophonie de marché tropical. J’ai tout simplement voulu un échange. On m’a opposé stupidement, faute d’idée, l’ethnocentrisme. Je garde donc mon produit en attendant un meilleur acheteur. De leur ghetto, des individus m’ont demandé de sortir du mien. Je n’habite pas un ghetto. J’ai parlé de « Grand Mandé » entre guillemets, sachant qu’il n’y a pas eu, historiquement parlant, de « petit Mandé ».

Il y a encore du travail pédagogique à faire! En voulant créer en Guinée un « homme nouveau », Sékou Touré avait fabriqué des cons à gogo non recyclables comme ce « Singe Sans Frontières » à qui s’adresse cette question: le Fouta fut-il pour le « Grand Mandé » ce que l’Utah est pour les USA ? Que personne ne l’aide. Il va se gratter et ça l’occupera entre des dégustations de pizza !

Enfin, la perle du Net est décernée à Oumar Cissé de Bma pour son article « Le Président du Changement est forcément un bon président pour la Guinée » qui contient ce savoureux passage : « Quel mal y'aurait-il alors, que l'excellent géniteur du Professeur Alpha Condé, fut venu du pays du Professeur Ki Zerbo et du mythique Thomas SANKARA ? »

C’est le mot « géniteur » qui me semble vache par son côté « nagguè »* ! En effet, c’est par plaisanterie qu’il désigne une personne qui engendre. Dans le langage courant il fait plutôt référence à l’animal mâle destiné à la reproduction. Je ne sais pas si le Pr. Alpha Condé qui est effectivement un animal politique (ce qui est très flatteur !) mais qui ne dispose pas de baguette magique apprécierait cette maladroite histoire de braguette.

Je finis en posant une question équilibrante  à l’auteur, mathématicien par ailleurs, qui a connu sans doute la bicyclette à Bissikrima : tout changement est-il positif ?

 

Je vous salue.

 

Ibrahima Kylé Diallo, responsable de www.kylediallo.info

 

* « nagguè » signifie en Peulh : vache (femelle du taureau) au sens propre et bête au sens figuré.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. bouba (site web) 24/12/2010

bonsoir je suis revolté quand je voie ce que vous ecrivez contre alpha condé . je tien a te dir que c'est tout les peuls comme toi qui on fait perdre cellou dalain .personne n'est contre des peul en guinee vous faite de la desinformation vous essayez et perciste a croir que les peuls son les mieux en guinee vous faite et dites cella de facon si menssongere qu'a cause des gens comme vous les peuls sont mal vue . pour quoi vous ouvrez pas vos yeux car meme moi je suportais cellous dalain mais je me rend compte encore qu'il avais des mauvais suporteurs comme vous .le jour que vous saurez que la guinee est indivisible malgré ses plus de 150 ethnies vous aurez qu'el qu'un au palais presidentiel de la REPUBLIQUE je dit bien REPUBLIQUE de GUINEE marci.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×