Les autorités réfutent les accusations de violences contre les populations dans les zones minières en Haute Guinée

Mine12

Les autorités de la préfecture de Siguiri, théâtre ces derniers temps d’actes de « violence et de vandalisme » à l’encontre des populations des zones minières, ont démenti les accusations de « mauvais traitements » exercés par les forces de sécurité sur des habitants de ces zones, dont plusieurs ont été interpelés, dont des orpailleurs étrangers.

Selon elles, le déploiement du dispositif sécuritaire dans les localités concernées, notamment Kintinian, riche en mines d'or, serait juste pour éviter des troubles. Certains habitants de Siguiri ont profité des antennes des médias locaux pour dénoncer des abus dont ils seraient victimes de la part d'agents des forces de sécurité. Ils parlent ainsi de « mauvais traitements » exercés sur leurs personnes et la confiscation de leurs biens » par des hommes en uniforme sans scrupule.

Ce que les autorités du gouvernorat de la haute Guinée démentent formellement. Ce ratissage qui se poursuit dans la préfecture de Siguiri depuis près d'une semaine vise à inciter les habitants de Kintinian, à abandonner des mines d'or d'Arwanne, réputées pour leur teneur, au profit de la Société aurifère de Guinée. Une filiale de la société ashanti gold, implantée dans la région depuis plusieurs années.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site