Les opérateurs économiques victimes de pillages menacent de se saisir le parlement

Sans titre 116

Les opérateurs économiques guinéens victimes de pillages lors des manifestations politiques menacent de saisir l'assemblée nationale dans l'espoir qu’elle fasse pression sur le gouvernement guinéen. Elhadj Ibrahima Diallo, secrétaire général du Groupe organisé des hommes d'affaires (GOHA) vient d'annoncer que son association pourrait saisir le parlement, au cas où les victimes des pillages lors des manifestations politiques ne seraient pas dédommagées par le gouvernement. Le GOHA dit mener des démarches auprès des autorités compétentes en vue de favoriser le versement de dommages aux victimes.

Il a indiqué à cet effet que « les opérations de recensement des victimes se déroulent normalement. Et qu'il est tout à fait légitime que les victimes soient dédommagées. » Ces actes de vandalismes concernent la période préélectorale de la récente présidentielle. Mais aussi des convulsions sociopolitiques enregistrées en 2013, dans la perspective des élections législatives. De nombreux commerçants ont perdu leurs biens, suite à des manifestations de rue qui ont dégénéré. Les victimes se comptent par plusieurs centaines dans la capitale. Les violences avaient même touché des préfectures comme Banankoro, N'Zérékoré, où des violences avaient également été enregistrées à la veille du vote du 11 octobre. Les activités commerciales connaissent toujours un certain ralentissement, depuis ces actes de vandalismes ont été perpétrés contre des commerces.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×