Les pays voisins de la Guinée en alerte face aux cas de fièvre Ebola (Sythèse)

Guinee fr maps 2

Les pays voisins de la Guinée, notamment la Côte d'Ivoire, le Mali, le Sénégal, le Liberia et la Sierra Leone, sont en alerte face au virus Ebola qui sévit depuis le 9 février dernier en Guinée. Depuis l'annonce de l'apparition du virus dans le sud de la Guinée, le Sénégal a réactivé son système de surveillance épidémiologique, et mis en alerte ses structures de santé.

Du côté de la Côte d'Ivoire, une réunion interministérielle s'est déroulée mardi, avec pour principale préoccupation les mesures à prendre pour barrer la route à l'épidémie de fièvre Ebola qui sévit en Guinée, et dont 6 cas ont été détectés au Liberia, un autre pays voisin.

Les autorités ivoiriennes ont décidé suite à cette réunion interministérielle de sensibiliser les populations sur la dangerosité de cette fièvre foudroyante, qui n'a pas encore de remède.

Le Mali aussi n'est pas en reste dans cette mobilisation suite à l'apparition du virus d'Ebola en Guinée. Dans un communiqué publié dimanche dernier, le ministère de la Santé a invité les populations à la vigilance face à la situation qui sévit en Guinée.

Au Liberia, les autorités ont institué aussi un système de veille sanitaire, ainsi qu'en Sierra Leone, dernier pays voisin de la Guinée à avoir enregistré deux cas suspects d'Ebola, dont un mortel.

La psychose commence à régner dans la sous-région, notamment chez les voisins de la Guinée, qui se sentent vulnérables à cause de la porosité des frontières entre tous ces pays.

Pour ce qui est de la situation épidémiologique en Guinée ce mardi, le gouvernement a indiqué qu'"aucun cas de fièvre hémorragique n'a été enregistré sur toute l'étendue du territoire", précisant toutefois qu'"un nouveau cas de décès à été enregistré à Guékédou, en Guinée forestière".

Le même communiqué souligne qu'à ce jour, "45 échantillons ont été examinés et 13 se sont révélés positifs", et qu'aucun cas de fièvre hémorragique n'a été enregistré non plus à Conakry.

Sur le terrain "la sensibilisation se poursuit par le système du porte-à-porte et un système de référence des cas a été mis en place".

Source:Xinhua

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×