Les syndicats guinéens exigent une baisse du carburant à la pompe

Carburant

Les centrales syndicales guinéennes, avec à leur tête la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG), ont appelé le gouvernement à appliquer la flexibilité des prix dans le domaine des hydrocarbures, conformément aux accords qui lient le pouvoir et le monde du travail, rapporte un document reçu vendredi à APA.

Dans une plateforme revendicative adressée au gouvernement, les syndicats exigent que le prix du litre du fuel soit vendu à 5000 francs guinéens à la pompe, soit près de 0, 50 centimes d’euros. Actuellement, le prix du litre de fuel est de 8000 francs guinéens, soit 0, 80 centimes d’euros. Cette demande des syndicats est basée sur la baisse du prix du baril de pétrole sur le marché international, qui est passé presqu’en dessous de la barre des 30 dollars. Le gouvernement guinéen n’a pour le moment pas donné de réponse à cette requête. Et selon des sources syndicales, le gouvernement ne serait pas disposé à appliquer cette flexibilité des prix, pour des motifs conjoncturels. Les autorités guinéennes comptent en effet combler le déficit noté dans leurs finances par les taxes prélevées sur la vente des produits pétroliers. Le FMI ayant dressé le constat du mauvais état des finances du pays, lors de sa dernière mission effectuée en décembre dernier en Guinée.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site