Mahmoud Thiam : un discret donateur qui a renoncé à l’anonymat ?

image001.jpg

« Je me nomme Mahmoud Thiam. J’ai été « lobbyé » agressivement via ma famille par une grossière société dont j’ai surpris les représentants au domicile du capitaine Daddis Camara, en flagrant délit de fausses promesses. Je reconnais être l’auteur d’une lettre écrite le 26 novembre 2012 à New-York, destinée au Grand Camarade Alpha Condé mais diffusée sur le web à la satisfaction non dissimulée des ennemis du changement voulu par le président du RPG, Responsable Suprême de tout ce qui nous arrive en ce moment,… »

Rassurez-vous, nous ne sommes pas dans la Guinée de S. Touré des années 70 mais bien dans celle de A. Condé en 2012. Il s’agit de la même Guinée, avec les mêmes méthodes répugnantes et durables.
De quoi s’agit-il ? D’une lettre ouverte de M. Mahmoud Thiam, énergique ministre transitoire des Mines à M. Alpha Condé. C’est à la suite d’un courrier-enquête adressé par un « Comité de Révision » à une société minière qu'il a cru devoir rédiger cette lettre protectrice. Si Sékou Touré s’était occupé du père, Alpha Condé pourrait s’intéresser au fils. On n’est jamais trop prudent…
Que retenir de cette lettre ?
- Sur la forme, je partage le commentaire du doyen Ansoumane Doré s’agissant de la clarté d’esprit de M. Thiam et de la qualité de son style. L’ancien ministre semble bien connaître son domaine, ce qui est rare dans un pays où l’on croit que chacun peut occuper n’importe quel poste. Ce qui intéresse le Guinéen, c’est d’être nommé au poste le plus juteux possible, sans se préoccuper des qualités requises pour l’occuper. Se servir au lieu de servir !
- Dans le fond, je n’ai pas suffisamment d’éléments pour me prononcer sur la nature exacte de certaines relations entre les investisseurs étrangers cités et les responsables locaux incriminés. Mais je constate que les accusations de M. Thiam sont très graves. Bien entendu, il n'aurait pas dû faire allusion aux cadeaux offerts à certaines personnes. Lorsque vous aidez quelqu’un, faites-le dans la discrétion la plus totale. C'est une question d'éthique et de respect.
La lettre de M. Thiam nous éclaire sur la façon, pour cet ancien ministre, d’ « accompagner le processus démocratique dans notre pays». Lors de l’élection présidentielle de 2010, il y avait un grand nombre de candidats. Pourquoi a-t-il attendu le second tour de cette élection pour aider les deux finalistes ? Etait-ce une aide ou un investissement, l’un d’eux devant nécessairement être proclamé vainqueur? Cette méthode est habituelle aux USA où certains gros donateurs arrosent simultanément les Républicains et les Démocrates, mais en toute transparence !
Au point où nous en sommes, M. Thiam devrait nous dire le montant en dollars US alloué à chacun des finalistes. De source sûre, l’écart entre les deux bénéficiaires de ses largesses est de 1 à 40 ! Il s’agit donc d’une générosité très inégalitaire. C’est comme si, avec deux copains, vous offriez à l’un un café au distributeur du coin et à l’autre une bouteille de champagne! Le donateur avait-il senti vers où le vent soufflait au point d’être si radin envers Dalein? Le crachin et la pluie arrosent les champs, mais pas avec le même débit. Quoi qu’il en soit, je salue la qualité de M. Thiam comme investisseur intelligent et bien renseigné.
Faute d’un bon retour sur investissement, M. Thiam voudrait bien une explication d’AC. Il n’est pas le seul car il n’est pas nécessaire d’être boursicoteur pour s’intéresser à l’évolution de la Bourse. Quand on voit la façon dont il a misé sur les chances de chacun des finalistes à être déclaré vainqueur, on ne pourrait pas ne pas parler de délit d'initié.
Compte tenu donc de la nature des dons effectués par M. Thiam dans ce contexte bien particulier, faut-il le qualifier de donateur désintéressé? Je pense qu’il faudrait plutôt parler tout simplement de donneur intéressé. M. Thiam ne donne certainement pas de l'argent à tout le monde. En revanche, AC, âpre au gain, était apte à en accepter de tout le monde. Comme en matière de transfusion sanguine, le chef actuel de la Guinée, pays qu’il inonde de larmes et de sang, est un receveur universel.
Les Guinéens devraient prendre bonne note du courrier de M. Thiam, publié par plusieurs sites en ce début de décembre 2012 mais classé trop vite dans les archives de la presse électronique. Il serait utile de le ramener à la Une car le silence gardé par son destinataire vaut acceptation implicite des accusations relatées.
Je vous salue !
Ibrahima Kylé DIALLO

 Responsable du site www.guineeweb.net

I.Kylé Diallo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. GUEYE Soulemane 15/12/2012

Mais quel clairvoyance de Mr Kylé comme toujours. Je respecte ce monsieur qui a une certaine étique dans ce écrits, rare qui l'atteignent à la cheville. Je vous remercierais jamais assez et vous prie, quand l'occasion se prête, revenez pour qu'ensemble nous bâtissons notre Guinée si chère et si orpheline de ses enfants.

2. GUEYE Soulemane 15/12/2012

Mais quel clairvoyance de Mr Kylé comme toujours. Je respecte ce monsieur qui a une certaine étique dans ce écrits, rare qui l'atteignent à la cheville. Je vous remercierais jamais assez et vous prie, quand l'occasion se prête, revenez pour qu'ensemble nous bâtissons notre Guinée si chère et si orpheline de ses enfants.

3. kaba 14/12/2012

Il faut réactualiser cette lettre car meme si je ne suis toujours daccord avec Kylé mais je loue son courage. Mer Thiam doit vraiment nous dire pourquoi c'est investissement au tour seulement de ces deux candidats?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site