Nouvel appel à manifester de l’opposition le 20 septembre.

guinee-opposition-300x178.jpg

Le collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), deux blocs de l'opposition radicale, ont réitéré lundi au cour d'une conférence de presse leur volonté d'organiser jeudi prochain, une marche pacifique dans la capitale. Cette marche pacifique vise à attirer l'attention du pouvoir et des partenaires étrangers en faveur de l'organisation des élections législatives libres et transparentes.

Selon le porte-parole du collectif et de l'ADP Aboubacar Sylla, le pourvoir en place veut tripatouiller la constitution et les lois organiques pour favoriser une large majorité en faveur du partis au pouvoir (RPG-Arc-en-ciel) au sein de la future Assemblée nationale qui sera mise en place après les élections législatives, prévues d'ici la fin de l'année 2012.

Pour éviter donc l'organisation des élections frauduleuses qui feraient l'objet de contestation par certains leaders politiques de l'opposition, les membres du collectif et de l'ADP demandent la recomposition à part égale de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) entre la classe politique de l'opposition et les partis de la mouvance présidentielle.

"L'opposition est dans ses droit d'exiger une recomposition paritaire de l'organe en charge des élections politique dans notre pays, c'est-à-dire la CENI", a déclaré M. Sylla, avant de préciser la charte des partis politiques définit clairement le statut de ceux qui sont de l'opposition ou non, pour éviter toutes confusions.

La seule condition de sa participation aux élections législatives est la transparence dans tout le processus et surtout la neutralité de l'administration publiques et des agents de cette administration en fonction dans les régions et collectivités du pays, a estimé le porte-parole de l'opposition.

Le collectif et l'ADP ont interpellé la communauté internationale et sous régionale pour son implication dans la recherche des voies et moyens possibles, afin de résoudre la crise politique qui a tendance à retarder encore davantage la tenue des élections législatives.

Le 27 août dernier, une marche pacifique organisé par l'opposition sur le même axe avant été empêché par les services de l'ordre, sous prétexte qu'il y avait un risque d'affrontement entre les militants de l'opposition radicale et ceux des parties de la mouvance présidentielle.

© Copyright Xinhuanet


Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×