Obama annonce 33 milliards de dollars de nouveaux engagements envers l'Afrique

Index 23

Le président Barack Obama a annoncé, mardi 5 août, 33 milliards de dollars de nouveaux engagements — aide  publique et investissements privés — en faveur de l'Afrique, qui contribueront au « développement » du continent africain et à « la création d'emplois » aux Etats-Unis.

« Les Etats-Unis investissent massivement, sur le long terme, dans le progrès en Afrique », a déclaré M. Obama au deuxième jour du sommet Etats-Unis d'Amérique-Afrique, qui rassemble depuis lundi à Washington plus de quarante chefs d'Etat et de gouvernement africains.

26 MILLIARDS EN FAVEUR DU PROGRAMME « POWER AFRICA »

Le président américain a en particulier annoncé la mobilisation, en partenariat avec le secteur privé, la Banque Mondiale et le gouvernement suédois, de 26 milliards de dollars en faveur du programme « Power Africa », qui vise à doubler l'accès à l'électricité en Afrique subsaharienne. Il a confirmé que des entreprises américaines, parmi lesquelles Marriott ou General Electric, s'étaient engagées sur de nouveaux investissements d'un montant total de 14 milliards de dollars.

M. Obama a cependant insisté sur la responsabilité des dirigeants africains dans la mise en place d'un environnement politique propice au développement économique. « Aussi cruciaux que soient ces investissements, la clé de la prochaine ère de croissance en Afrique ne se trouve pas ici aux Etats-Unis, mais en Afrique », a-t-il lancé.

« L'AVENIR APPARTIENT À CEUX QUI CONSTRUISENT, PAS À CEUX QUI DÉTRUISENT »

« Le capital est une chose. Les programmes de développement et les projets sont une chose. Mais l'Etat de droit, les réformes réglementaires, la bonne gouvernance sont encore plus importants. » « Les gens doivent pouvoir envoyer des biens sans avoir à payer un pot-de-vin ou à embaucher le cousin de quelqu'un », a-t-il ajouté. M. Obama, qui recevra l'ensemble des dirigeants à la Maison Blanche mardi soir pour un dîner, a également souligné qu'il entendait « parler de sécurité et de paix ».

« L'avenir appartient à ceux qui construisent, pas à ceux qui détruisent. Il est difficile d'attirer des investissements et extrêmement compliqué de bâtir des infrastructures et d'encourager l'esprit d'entreprise au beau milieu d'un conflit », a-t-il souligné.

Source: Le Monde

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site