Ebola-Vaccin: entre espoir et désarroi

Index 22

Des chercheurs américains travaillent sur un vaccin contre le virus Ebola, qui pourrait être disponible dès 2015.Les premiers essais cliniques sur des humains doivent débuter en septembre, et selon le docteur Anthony Fauci, directeur de l'Institut National des Allergies et des Maladies Infectieuses (NIAID), les essais réalisés sur des animaux étaient prometteurs.

Initialement, ce vaccin devrait permettre de vacciner "les travailleurs de santé qui prennent des risques considérables lorsqu’ils prennent soin de ces patients", a-t-il déclaré à la BBC.

Parallèlement, l’avion transportant Nancy Writebol, la bénévole américaine qui a contracté Ebola, a quitté le Liberia mardi matin.

Elle a été rapatriée aux Etats-Unis, où elle sera traitée dans le même hôpital d’Atlanta que son collègue Kent Brantly, lui-même atteint de la maladie.

Les employés des aéroports du Nigeria sont équipés de masques de protection pour contrôler les passagers

Selon les média américains, les deux humanitaires auraient reçus un sérum expérimental spécialement envoyé des Etats-Unis, qui aurait sauvé leur vie. Mais il est difficile d’évaluer si leur amélioration peut être réellement être attribuée au médicament ZMapp, qui n'a été testé que sur des singes.

Le rapatriement de deux malades atteint du virus Ebola sur le sol américain fait planer la psychose chez certains.

Lundi, un homme est arrivé au service d’urgences d’un hôpital New Yorkais, montrant des symptômes comparable à la fièvre hémorragique, selon les médecins. Le malade a été aussitôt isolé. Mais les autorités assurent qu’il pourrait s’agir d’une autre maladie.

"L'Amérique ne court aucun risque"

Selon le docteur William Whaffner, épidémiologiste à l’université de Vanderbilt, “ce virus ne se propage pas facilement. Il n’y aucune chance que le virus s’installe aux Etats-Unis”.

L’urgence est de gérer la crise sanitaire en Afrique de l’Ouest, où Ebola a fait près de 900 morts depuis le début de l’année.

La Banque Mondiale va d’ailleurs mobiliser un fonds d’urgence de quelque 200 millions de dollars pour aider la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone àcontenir l'épidémie.

Source: BBC

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×