Ouverture d’un centre de traitement pour les soignants - Ebola à Conakry

2014ecpa396a008 021

Depuis le début de l’épidémie Ebola, la France s’est mobilisée pour apporter, aux côtés de ses partenaires, une réponse adaptée à cette crise. Dès le mois de mars 2014, des instituts de recherche français (INSERM et Institut Pasteur) ont identifié la présence du virus en Guinée forestière.

Le plan de réponse français contre Ebola, mobilisant des financements pour un montant de plus de 100 millions d’euros, est en cours de mise en œuvre et de financement.

En soutien de l’action du personnel soignant, un centre de traitement pour les soignants (CTS) vient d’être installé et mis en œuvre par la France à Conakry. Le rôle de ce centre est de prendre en charge les soignants qui interviennent dans la lutte contre le virus Ebola.

Le secrétaire général de l’ONU, monsieur Ban Ki Moon et la docteur Margaret Chan, Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, se sont déplacés sur ce site le 20 décembre dernier.
Cette visite s’est faite en présence du président guinéen Alpha Condé et de l’Ambassadeur de France en Guinée Conakry, monsieur Bertrand Cochery.

Le centre de traitement pour les soignants répond à l’objectif que se donne la France de lutter activement contre la maladie. Il est destiné aux soignants guinéens et ceux de toute autre nationalité amenés à œuvrer dans la lutte contre le virus Ebola dans le pays.

Ce centre apporte une plus-value de dépistage, de diagnostic et de traitements (antiviral et réanimation notamment). Le service de santé des armées est seul à concevoir et à démarrer cette mission en Guinée.

Ce centre qui sera pleinement opérationnel début 2015 sera composé :
-  d’une unité de traitement Ebola pour la prise en charge de soignants présents en Guinée (Guinéens et expatriés) éventuellement contaminés par le virus Ebola ;
-  d’une unité médicale de transit avec capacité d’hospitalisation médicale pour le soutien médical du personnel du CTS ;
-  d’une pharmacie ;
-  et d’un laboratoire.

Une centaine de militaires français seront déployés pour son fonctionnement, incluant plus d’une soixantaine de personnels médicaux et paramédicaux issus du service de santé des armées.

Source: Mission permanente de la France auprès de l'ONU à Genève et des organisations internationales en Suisse

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×