Plus aucun malade connu d'Ebola en Guinée

Guin 2

Le dernier patient connu d'Ebola en Guinée, un vieil homme, officiellement guéri, est sorti du centre de traitement où il avait été admis à N'Zérékoré (sud), ont indiqué mercredi les autorités guinéennes et l'ONG qui gère ce centre. "Le dernier cas confirmé d'Ebola jusque-là hospitalisé au centre de traitement d'Ebola (CTE) à N'Zérékoré est sorti hier (mardi) soir guéri", a déclaré à l'AFP le responsable de la communication de la Coordination nationale de lutte contre Ebola, Fodé Tass Sylla.

Il "a rejoint son domicile dans le village de Makoïdou", dans la préfecture de Macenta, située plus au nord, a précisé M. Sylla.
Sa guérison a déclenché le compte à rebours de 42 jours - deux fois la durée maximale d'incubation du virus - pour proclamer de nouveau la fin de la transmission d'Ebola dans le pays. La Guinée avait été déclarée débarrassée de l'épidémie le 29 décembre.
La sortie mardi de ce dernier patient a également été annoncée par l'ONG Alima (The Alliance For International Medical Action, qui gère le CTE de N'Zérékoré). "Il n'y a actuellement plus de cas confirmés admis à l'hôpital, et plus aucun patient suspect admis au CTE pour le moment", souligne Alima dans un communiqué, précisant qu'il avait été admis le 6 avril.

Sur des photos diffusées par l'ONG, le vieil homme, cheveux, moustache et barbe blancs, affiche un sourire radieux entre des travailleurs sanitaires. Il montre à l'objectif son "certificat de décharge" du centre sur lequel il est identifié comme "Gbana Kalivogui, 70 ans". Le CTE de N'Zérékoré avait rouvert en urgence après l'annonce officielle, le 17 mars, de la résurgence d'Ebola en Guinée. Il avait traité avec succès une autre malade d'Ebola, une fille de 11 ans, qui en est sortie le 8 avril. Les nouveaux cas en Guinée ont été découverts à Koropara (sud), près de la frontière avec le Liberia, après le décès le 27 février d'une femme qui a commencé à présenter des symptômes vers le 15 février, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Depuis cette résurgence, qui s'est également propagée au Liberia, avec trois cas confirmés, la Guinée a "eu en tout dix cas, dont huit décès d'Ebola" et deux guérisons, a précisé Fodé Tass Sylla.
D'après lui, le nombre de "contacts" (susceptibles d'avoir été en contact avec les malades) vaccinés est légèrement supérieur à 1500, au lieu de plus de 1700 comme précédemment indiqué de source officielle. Partie en décembre 2013 de Guinée forestière (sud), l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a fait officiellement plus de 11.300 morts sur quelque 28.000 cas recensés, à plus de 99% en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Source: AFP

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×