Plusieurs militants de l’opposition condamnés à des peines de prison

Justice1 med hr 2

L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti d’opposition a dénoncé ce samedi la condamnation de 20 de ses membres, interpellés à la veille de la présidentielle du 11 octobre 2015, à l’issue d’un procès qui s’est déroulé lundi dernier, à Koundara, dans l’extrême nord-ouest du pays.

L’UFDG, par la voix de son président Cellou Dalein Diallo, a relevé le caractère expéditif de ce procès, vu que le jugement a été programmé sans qu’ils ne soient informés officiellement.

Même les avocats du parti n’auraient appris la nouvelle que 72 heures, avant l’ouverture du procès.

Ils ont néanmoins réussi à gagner Koundara, pour assister les prévenus, lors de ce procès dont l’issue s’est soldée par la condamnation de 9 des membres de l’UFDG à une peine « de 5 ans de
prison ferme ».

Alors que 8 autres prévenus eux, ont écopé « de 18 mois de prison ferme ».

Seuls trois militants du parti de Cellou Dalein Diallo ont été libérés.

Ces membres du parti, dont certains font partie du bureau local de l’UFDG à Koundara, avaient été interpellés, après des incidents survenus lors de la campagne électorale, ayant précédé la tenue de la présidentielle du 11 octobre 2010.

L’UFDG parle d’une justice « sélective », étant donné que selon le parti, les affrontements qui ont conduit à l’arrestation des militants du parti, avaient opposé ceux-ci à des partisans du parti au pouvoir. Eux, n’auraient pas été inquiétés par les autorités judiciaires. Ce que le département de la Justice a toujours démenti.

Source: APA

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site