Pourparlers inter-guinéens: la délégation du CNDD attend d'être reçue par le médiateur Blaise Compaoré

cnddouaga.jpg

C’est officiellement ce mercredi 25 novembre 2009 que le Facilitateur dans la crise en Guinée, Blaise Compaoré, doit recevoir la délégation du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) au palais présidentiel de Kosyam à Ouagadougou. Cette délégation devrait remettre ses observations sur le Projet d’accord politique global inter guinéen qu’il leur avait proposé.

Les émissaires du président guinéen Moussa Dadis Camara, qui ont établi leurs quartiers à Joly Hôtel à Ouaga 2000, attendent que le président du Faso évacue les dossiers du conseil des ministres de ce mercredi 25 novembre 2009 avant d’être reçus.

Repartis à Conakry pour rendre compte à Moussa Dadis Camara du contenu du Projet d’accord politique global inter-guinéen que le Facilitateur leur avait soumis, les membres de la délégation du CNDD sont revenus avec un document qui porte sans doute les marques de l’actuel homme fort de Guinée. C’est ce document qu’ils vont proposer au Facilitateur. On ne connaît pas encore les observations de la junte, mais ce matin, Chérif Idriss, ministre de la Communication auprès de la présidence et du ministère de la Défense nationale, porte-parole de la délégation, en a dévoilé les grandes lignes sur les chaînes de radios internationales. Alors que le projet d’accord du Facilitateur recommande que le Premier ministre du Conseil national de la Transition (CNT) soit proposé par le Forum des Forces vives de Guinée, le CNDD souhaite qu’il soit désigné par toutes les parties. En outre, le CNDD estime que certains leaders des Forces vives pourraient être frappés par la limite d’âge à l’élection présidentielle, échéance sur laquelle la transition va déboucher et à propos, le conseiller spécial du Capi-Prési, qui s'illustre depuis le début de la crise,comme fervent et inconditionnel  défenseur de la cause de la junte, indiquait depuis Ouaga que
"Tous ceux qui ont géré le pays, qui ont goûté au poste de Premier ministre ne peuvent être candidats à l'élection présidentielle en Guinée",

Une réponse du berger à la bergère, à l'endroit des forces vives, ce qui prouve que les négociations de sortie de crise menées par Blaise Compaoré, risquent de mener à une impasse, en raison du cantonnement des protagonistes sur des positions intransigeantes, car il faut le rappeler,  le premier document synthèse proposé par  le médiateur,  a été catégoriquement rejeté par le camp des opposants, qui l'ont jugé impartial et surtout favorable à la junte.

En effet, dans ledit document, aucune de leurs préoccuaptions n'avaient été prises en compte, en ce qui concerne surtout la question fondamentale de la dissolution du CNDD, la  disqualification du président Dadis des futures élections présidentielles et la création d'un nouvel organe de la transition dirigée par un homme de consensus.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×