Qui perd gagne à Conakry.


Comme une massue, la réussite de la forfaiture électorale du Tonton Alpha X Condé nous a assommé. Comment quelqu’un avec 20% des voies a-t-il pu aux vu et su de tout le monde détourner le scrutin à son avantage ?   Il avait certes pris le pouvoir de facto au lendemain du premier tour en ayant Sékouba et  J.M.Doré sous ses ordres mais cela ne peut justifier la naïveté suicidaire de l’UFDG !   Les sorciers de la technologie informatique et les  féticheurs du RPG ont vaincu les marabouts et Rabanas de l’UFDG.

En effet, notre Cellou Dalein, ‘’Mr  Cool’’ ou ‘’Monsieur j’encaisse, tout va bien ’’ s’est comporté dès le début comme s’il lui avait été dit que le pouvoir lui était destiné cette fois, quoi qu’il advienne : report planifié et stratégique de 4 mois sans que l’UFDG ne se doute de quelque chose malgré les écrits sur le Net.  Sans répéter ce que d’autres ont déjà mentionné sur la pusillanimité désormais légendaire de  Cellou Dalein depuis les Forces Vives,  l’Alliance de l’UFDG se dirige vers une défaite certaine (ce n’est pas une Cour Suprême sous Sékouba qui va  désavouer ce dernier), l’une des plus stupides de l’histoire des élections.  Le vieux Tonton a fait ce qu’il fallait par tous les moyens à sa disposition et l’aide de l’Etat pour changer la dynamique et retourner la situation. C’est de bonne guerre et nous ne pouvons pas lui en vouloir pour cela même si les méthodes utilisées sont peu civilisés et honorables.  Par contre, comment comprendre qu’un individu comme Louncény Camara ait été  laissé tranquille pour continuer de nuire au sein de la CENI après le coup de Ratoma au premier tour et que l’UFDG ne se réveille qu’à son usurpation de la tête de la CENI ?  Cellou Dalein aurait dénoncé et demandé son renvoi dès après sa forfaiture, sa candidature comme président de cette institution ne se serait pas posée.  Sékouba lui a donné le temps nécessaire pour nuire avec ses informaticiens Sud Africains  avant de trouver un arrangement avec un Général malien complaisant et disposé à aider dans les sens de ‘’l’Alpha Connection’’.  Et le tour était habilement joué sous les yeux crédules d’une alliance UFDG trop confiante et même un peu suffisante au point de ne pas écouter les avertissements, conseils de prudence ; et la plus grosse erreur d’ignorer l’Internet : depuis début juillet 2010, des articles circulaient révélant le plan du RPG d’introniser Louncény Camara à la tête de la CENI.  Tout s’est joué à ce moment là, entre gagner et perdre l’élection.  Car qui maitrise la CENI gagne les élections : tout est manipulation des suffrages nonobstant leur (vraie) expression !

Mr Cellou Dalein avait tout l’establishment contre lui et il espérait malgré tout que le destin seul lui permettrait de gagner sans retrousser les manches et descendre dans l’arène en donnant autant de coups, sinon plus, qu’il en reçoit ?!   Avant lui, Mr Siradiou Diallo avait commis la même erreur.  Comment comprendre que cette alliance composée de personnes sensées et émérites dans leur domaine de compétence aient pu pousser le non-sens au point d’accepter et pire signer un accord permettant la tenue du scrutin dans des  zones où des ‘’sauvages’’ s’étaient sans raison attaqués à des citoyens paisibles ! (les fameuses ’’ intoxications ‘‘ du RPG par le RPG).  Sans oublier que les forces armées ont été des complices actifs et passifs !   Au lieu de crier au secours, condamner et dénoncer cette tentative de génocide peulh, Mr Cellou Dalein  s’est contenté encore une fois de trop  jouer à l’apaisement comme le souhaitaient les assassins au pouvoir.  Rétrospectivement, la liste des erreurs de jugement, d’anticipations et de manque de réactions appropriées montre que Cellou Dalein ne pouvait gagner au finish même avec 49.5 % au premier tour : tout l’Etat, une bonne partie de l’Armée et de la population ont étaient préparés mentalement à le haïr et lui donner tous les défauts du Tonton Alpha ‘’X’’ Condé sans que Cellou Dalein ne leur donne le change, hélas.  Avec le niveau mental de nos électeurs, c’est celui qui parle le plus avec le plus de démagogie qui a raison et est aimé (cf. Sékou Touré, Laurent Gbagbo etc.).  En Afrique, être posé et réfléchi est vu comme une faiblesse et un manque de leadership ; nous aimons les ‘’chauds gars’’ bavards et surtout menteurs en politique; en bref : les faux types. Voyez où nous en sommes après 52 ans ! 

Pour finir, il faut avouer que c’est celui qui voulait le plus le pouvoir et par tous les moyens (même avec morts d’hommes et de femmes) qui l’a eu en Guinée.  Le PDG est de retour !  Il sera  désormais difficile d’être Peulh en Guinée (sauf pour nos femmes qui restent prisées de tous). Cellou Dalein a laissé trop faire sans dénoncer les agissements ethniques du vieux Alpha ‘’X’’ Condé.  Le point de non retour est presque atteint !  

Quant au fameux ‘’gouvernement d’union nationale’’, ce machin fourre tout, l’Alliance Cellou Dalein Président devrait y renoncer et former une opposition forte ce qui permettra à ses leaders de se former et apprendre les coups bas pour se mettre au niveau du vieux renard Alpha ‘’X’’ Condé : « les enfants savent courir mais ils ne savent pas se cacher ».  

Il faut aussi retenir qu’il n’y a plus d’amateurisme nulle part, surtout pas en politique !  Ce sont ceux qui se sont entourés des meilleurs professionnels en communication et stratégies politiques qui ont aussi su tirer profit de la situation.

Alpha ‘’X’’ Condé Président !   Rebelote le règne de Conté II ou du rififi politique encore une fois!

Le feuilleton Alpha ‘’X’’ Condé ne fait que commencer comme notre Dadis national.

Wait and see!

 

Ibrahima Diallo-‘’Ollaid’’        


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Sogbe Bangoura 19/11/2010

Cher compatriote
Au lendemain des elections chaque camp a le devoir de faire un bilan pour bien comprendre ce qui a marché et ce qui ne l'a pas été. Dans un système démocatique, il s'agit de décrypter le message des electeurs.Il n'est pas dans mon intention de contredire vos écrits mais en revanche de proposer les résultats de mon analyse de la situation.
En Guinée nous sommes mal partis pour ces élections pour les principales raisons suivantes :

Les accords de Ouaga donnaient comme objectif au gouvernement de transition, l'organisation des élections alors qu'en même temps il existait une CENI. Finalement on pouvait se poser la question de savoir quelle est l'entité qui devait être reponsable de l'objectif?
Cette situation a fait l'objet de polémique entre les deux tours de l'election.

Le delai imparti de 6 mois laissait peu de temps pour bien prendre en compte le nettoyage de la CENI au niveau de ses membres et de son organisation interne (evaluation des besoins, formation des acteurs et sensibilisation de la population) cause à mon avis de certains errements.

Le nettoyage de la constitution n'a pas été à la hauteur ce que l'on pouvait esperer. Il est clair que le nombre de candidats au premier tour n'a pas facilité une bonne visibilité de l'echequier politique


Les partis politiques traditionnels n'ont peut être pas eu le temps de bien affiner leur discours et stratégies.En effet on a très peu parler du quotidien et de l'avenir des guinéens et de la Guinée lors de cette election.Cette situation a apparement laissé un vide rapidement comblé par les arguments ethnocentriques. Finalement les partis politiques ont lutté ensemble pour l'instauration de la démocratie et le départ des militaires du pouvoir sans avoir eu le temps de proposer des projets concrets aux electeurs.

Les résultats du premier tour n'ont en aucun cas permis une bonne lecture de la situation et l'issue du deuxieme tour dependait des alliances conclues et du bon report des voies qui pouvait en résulter.

Maintenant, les résultats peuvent être contestés mais ce qui importe le plus pour l'ensemble des Guinéens est d'avoir un président élu et de préparer l'alternance démocratique.
Je suis en accord avec vous pour ce qui concerne votre position sur le projet d'un gouvernement d'union nationale qui pourrait être un frein à la démocratie dans notre pays. Le parti ou l'alliance au pouvoir doit assumer ses responsabilités et devra être juger sur la base de ses réalisations.
L'opposition doit exister au sein des institutions de la république.
Battons nous pour avoir des éléctions legislatives rapidement pour que l'assemblée nationale puisse jouer efficacement son rôle : celui de contrôle du pouvoir exécutif.
Battons nous pour créer en Guinée un Etat de droit
Les violences actuelles d'ou qu'elles viennent sont inadmissibles et regretables et j'adresse aux familles éprouvées toute ma compassion.
Aux pyromanes de la république, aux théoriciens de la partition, il faut dire que la vie d'un individu est précieuse et que les micros Etats n'ont aucune chance de survie dans un monde globalisé
Bien à vous

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×