Rapprochement entre les deux candidats avant le second tour

t_203040.jpg

Les deux candidats à l'élection présidentielle du 24 octobre en Guinée, Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo, se sont rencontrés mardi à Conakry, en présence du secrétaire général de la présidence, et ont évoqué l'hypothèse d'un gouvernement d'union". La réunion s'est tenue dans un hôtel, douze jours avant le scrutin.

Alpha Condé, qui avait recueilli 18% des voix au premier tour le 27 juin, a déclaré à la sortie, devant des journalistes: "Nous avons décidé de lancer deux messages importants à nos militants et au peuple de Guinée. Le premier message, c'est que l'élection, ce n'est pas la guerre, nous allons mener une campagne civilisée et éviter tout affrontement".

"Le second message, c'est que quel soit le vainqueur, il s'engage à former un gouvernement d'union nationale, afin que tous les Guinéens se donnent la main pour construire ce pays. Ensuite, nous avons décidé de garder le contact entre nous", a ajouté M. Condé.

Cellou Dalein Diallo - favori du scrutin avec 43% des voix au premier tour - a déclaré de son côté: "Nous nous sommes engagés à lancer un appel à nos partisans afin qu'ils fassent preuve de retenue, de responsabilité, afin d'éviter tout débordement pour que la campagne se fasse dans de bonnes conditions".

"Nous avons aussi abordé la gestion du pays et avons tous les deux marqué notre disponibilité et pris l'engagement d'associer, quel que soit le gagnant, celui qui aura perdu dans la gestion du pays. Nous avons aussi décidé de maintenir le dialogue entre nous", a-t-il ajouté.

Le président de la transition, le général Sékouba Konaté, avait proposé lundi soir aux deux candidats l'idée d'un gouvernement d'union nationale".

M. Condé avait alors répondu que c'était "envisageable", tandis que M. Diallo suggérait "plutôt un gouvernement de large ouverture".

Selon le secrétaire général à la présidence, Tibou Kamara, le général souhaitait que les candidats s'entendent non seulement pour un "bon déroulement des élections" mais également "des lendemains d'élections paisibles".

"Ce cri du coeur a été bien entendu par les deux leaders qu'il faut remercier pour leur esprit d'ouverture et leur maturité civique et politique qui permet aujourd'hui d'aborder avec beaucoup plus de sérénité et de confiance notre avenir", a conclu M. Kamara.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site