Réflexions sur le premier tour Mr Sidya :

Ce scrutin a été très utile car il a permis de découvrir les nombreux leaders "double face". Mr Sidya se révèle en être un. Et dire que nous le considérions aussi comme un bon exemple: je comprends mieux pourquoi tant de cadres l'ont quitté même si ce n’est pas une grande perte vu leur caractère intéressé.  Quelqu'un qui ne peut avoir le courage de dire de quel coté il est, surtout après avoir été traité de « fossoyeur de l'économie guinéenne » par l’un des leaders, montre une certaine faiblesse.

C'est encore la preuve que le problème ‘’communautariste’’ est très présent au sein des cadres et que ce sentiment irrationnel transcende tout bon sens malgré la déclaration –à but de diversion- de Mr Sidya.  Autrement qu’est-ce qui peut expliquer que Mr Sidya mette un seul instant dans la balance notre Tonton et Cellou Dalein que tout le monde lui croyait proche ?  Pauvre Guinée !  Ici, avec Mr Sidya, il ne devrait pas y avoir d’hésitation car  cela n’a rien à voir avec une stratégie politique (nous ne sommes pas dupes !): si se rallier à celui qu’il fréquentait et semblait être le plus en phase au point d’avoir fait des meetings ensembles à Paris est difficile alors, Mr Sidya devrait rester neutre et se taire.  Quel que soit sa décision finale, ce temps de réflexion s’il doit s’allié à Alpha Condé ou pas, trahit la vraie nature de l’homme après tout ce dont il a été qualifié par ce dernier au point qu’il a dû sortir pour se défendre la métaphore de celui qui a fait la vaisselle et n’a rien cassé comparé à celui qui n’en a pas fait et ne peut donc rien cassé. La bonne  politique, c’est aussi un zeste d’orgueil et de fierté et pas seulement 100% de calcul politicien surtout lorsque même les moins avertis voient qu’il n’en est rien : le Tonton Alpha Condé n’est pas un homme à partager son pouvoir !

77% et 52%: confusion de pourcentages?

Depuis que le Président de la Cour Suprême a prononcé le chiffre de « 52% », il est né une confusion totale dans l’esprit des Guinéens en général et de certains leaders comme le Tonton Alpha Condé.

La CENI avait annoncé un taux de participation de 77% au premier tour alors que les 52% semblent plutôt refléter le pourcentage de bulletins validés dans ces 77%  des  bulletins déposés dans les urnes. 77 et 52 est une différence de taille pour le taux de participation.  Nous savons que la CENI a annulé 600 000 bulletins-invalides- de son coté auxquels il faudrait rajouter ceux des circonscriptions de Conakry et de l’intérieur du Pays.   Faites des recoupements et vous verrez qu’avec un taux de participation de 52%, le nombre de bulletins validés ne peut permettre légitimement de valider cette élection.     

Même la Cour Suprême peut faire des erreurs ou des lapsus calami. Bien que la CENI ne soit pas un exemple de rigueur, elle ne peut s’être trompée de 25% !  Cela représente plus que le nombre des électeurs de MM Sidya et Kouyaté réunis.  Impossible qu’il y ait une erreur de cette ampleur d’autant plus que tout le monde –Guinéens et observateurs- s’accordent sur l’engouement et le taux élevé de participation.  Il serait très étonnant que pour cette première élection digne de ce nom, que les Guinéens l’aient boudée ; n’est-ce pas ?   Le pire est qu’aucun journaliste n’ait tenté de mener des investigations pour essayer de réconcilier ces anomalies ; et ils continuent de répéter ce chiffre sans sourciller.

Je suis peut-être dans l’erreur mais cela mérite des explications plus plausibles.   

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site