Si aucune mesure n'est prise pour arrêter cette folie meurtrière, on ne pourra que demander aux citoyens de se défendre...", déclare Dalein

bande_armee_guinee_02.jpg

C'est un Cellou Dalein très remonté qui a reçu la presse dans son bureau de Hamdallaye, a constaté Guinéenews©. « Malgré mes démarches hier envers les autorités de la transition, en particulier le général Sékouba Konaté et la communauté internationale, à travers le groupe de contact international sur la Guinée, les gens- de ce que nous continuons à appeler 'force de l'ordre'- continuent à exercer une répression sauvage sur les militants et sympathisants de l'UFDG et partis alliés, ici à Conakry comme dans certaines villes de l'intérieur comme Labé, Pita, Dalabé, etc.», disait, il y a quelques minutes, le candidat de l'alliance "Cellou Dalein Président" qui ne s'avoue pas vaincu et annonce préparer un dossier contenant des preuves irréfutables pour reconquérir sa victoire au niveau de la Cour suprême.

« En même temps qu'on encourage une manifestation de joie du camp adverse, on interdit toute forme de manifestation de protestation de nos sympathisants qui réagissent contre les fraudes massives organisées contre leur candidat », s'énervait Cellou Dalein Diallo.

Pour Cellou Dalein Diallo, le Premier ministre Jean Marie Doré n'est pas étranger à cette répression ciblée contre les militants de l'UFDG et partis alliés : « nous demandons le départ de Jean Marie Doré du gouvernement », exige désormais Cellou.

« On m'a parlé ici de plusieurs morts, dont nous sommes en train de vérifier le nombre et les identités. On a notamment parlé de deux morts avant hier, deux morts hier et une dizaine aujourd'hui », poursuit le leader politique.

Sur le même sujet, un journaliste de la presse étrangère a, quant à lui, informé le président de l'UFDG qu'on aurait tiré sur un imam dans une mosquée à Kakimbo.

« Si aucune mesure n'est prise pour arrêter cette folie meurtrière qui s'empare des forces de l'ordre, on ne pourra que demander aux citoyens de se défendre, parce qu'on ne peut pas accepter que des gens sensés garantir la sécurité des citoyens se mettent contre une partie de la population ; même si on dit quelque part qu'il y a d'infiltration d'anciens rebelles de l'ULIMO (NDLR : anciens rebelles léonais) qui ont pris des tenues de la FOSSEPEL qui aident donc nos adversaires à organiser cette chasse à l'homme qui est organisée contre les militants et partisantes de Cellou Dalein Diallo et alliés", annonce, dans un air colérique, Elhadj Mamadou Cellou Dalein Diallo.

Sur l'inefficacité de sa démarche d'hier auprès des autorités de la transition, le candidat dit ne pas comprendre que les instructions du général Sékouba Konaté ne soient pas appliquées jusqu'aujourd'hui. « C'est devant moi que le général Sékouba a appelé le gouverneur de Mamou, qui est militaire, pour instruire la libération de nos responsables locaux... On a arrêté la vice maire de Pita à 4 heures du matin dans sa chambre pour la jeter dans un véhicule militaire et l'emprisonner à Mamou... Cela est inacceptable, avoue-t-il.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×