Situation toujours tendue à N'Zérékoré après des violences intercommunautaires

imagescar9ow6g.jpg

La ville de N'Zérékoré est toujours sous tension ce mardi, ce malgré le couvre-feu instauré lundi par les autorités régionales après des violences communautaires qui ont fait 4 morts et 37 blessés, selon des sources concordantes.

Le couvre-feu qui devait être suspendu à partir de 6 heures GMT de ce mardi matin a été prolongé, d'après des témoins joints sur place par un reporter de Xinhua. Et des patrouilles mixtes composées de forces militaires et paramilitaires se poursuivraient dans cette ville située à 1 000 kilomètres de la capitale.

Les populations apeurées sont terrées chez elles, dans l'espoir d'un retour au calme.

Le gouvernement guinéen a dépêché sur place lundi le colonel Moussa Tiégboro Camara, secrétaire général de la lutte contre le grand banditisme et le trafic de drogue, afin de tenter une médiation entre les deux groupes de belligérants.

Il s'agit en fait des communautés d'autochtones Guerzés et d'allogènes Koniankés qui s'affrontent suite à une altercation qui a viré au drame, autour d'une affaire de "vol'' de carburant dans la localité de Koulé, située à 40 kilomètres de N'Zérékore, se soldant par la mort d'un jeune apprenti-chauffeur.

Le bilan officiel de ces violences fourni dans la soirée du lundi par les autorités guinéennes était de 4 morts et 37 blessés, dont la plupart par brûlure.

Source:Xinhuanet

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site