Sur la route de Sekoutoureya: Autopsie des candidats

188707.jpg

Aujourd’hui notre pays ressemble à une maison en ruine dont aucun ingénieur et maçon en charge de sa construction ne reconnait sa responsabilité dans la destruction de cette maison Guinée. Aujourd’hui, malgré le nombre très élevé de partis politiques en Guinée, nous venons d’être fixés par le CNT sur le contenu de la constitution de notre République naissante dont le mode d’adoption pose problème.

L’une des forces de cette constitution est l’incapacité du futur président et du futur parlement de changer l’article fixant le nombre de mandats du président de la république et la durée de celui-ci.
Cela est si important que toute la faiblesse de notre démocratie résidait là. Les dictateurs Africains obligés de faire un semblant de démocratie trouvaient toujours des hommes et les moyens de changer la constitution de leur pays pour s’éterniser au pouvoir contre le gré de leur peuple.
Finie donc en Guinée la présidence à vie, vive la démocratie !
Pour l’élection présidentielle du 27 Juin, prenons un temps soit peu pour parler de nos candidats dont l’un d’eux sera le prochain président de la nouvelle Guinée.

1)-
Mamadou Sylla

Ses atouts :

Très connu dans le milieu des affaires, Mr Mamadou Sylla est un exemple de réussite en Afrique. Malgré son bas niveau d’instruction, Mr Sylla est parvenu à utiliser les intellectuels et autres techniciens pour faire rayonner ses affaires en Guinée, en Afrique et dans le monde.
Mr Sylla est aussi très apprécié par ses compatriotes pour avoir réalisé des infrastructures économiques donnant ainsi du travail à plusieurs chefs de familles.
Politiquement son parti est mieux connu à Conakry qu'ailleurs et de plus en plus de cadres sont derrière lui en soutenant sa candidature.

Ses faiblesses :

Analphabète chronique, Mr Sylla est au bord de la prison en Guinée à cause des doutes sur l’origine de sa fortune et ses relations douteuses avec l'ancien dictateur Conte.
Dans ce monde de plus en plus complexe, il est impossible de confier un pays en ruine à un analphabète qui ne peut même pas établir un budget de fonctionnement, à plus forte raison un plan de développement.
Pour la plupart des guinéens, Mr Sylla cherche plutôt à se protéger en devenant parlementaire pour éviter la prison qu’être élu président de la république.

2)-
Cellou Dalein Diallo

Ses atouts :

L’homme est connu pour son intelligence et son courage d’atteindre son objectif. Banquier de formation, Mr Dalein est le pur produit de l’administration Guinéenne qu’il connait et peut apporter des solutions rapides et durables.
Plus de trente années au service du peuple, il a de très bonnes expériences en Guinée et pourra convaincre le peuple d’avoir la capacité de trouver des solutions pratiques aux nombreux problèmes de la Guinée.
Successeur du Feu Bah Mamadou, Mr Dalein a vite changé la physionomie d’UFDG qui avait du mal à s’implanter. Aujourd’hui, Mr Diallo est très coté en politique en Guinée grâce à sa nouvelle méthode de communication et son courage de dire la vérité à ses partisans.
Au bout de prés de deux ans de leadership, UFDG est devenue une formation incontournable dans l’arène politique avec ses nombreux cadres compétents capables d’apporter beaucoup de nouvelles idées pour faire de la Guinée un pays émargeant.

Les faiblesses :

Sa longue collaboration avec le Dictateur Lansana Conté sera son handicape majeur comme beaucoup anciens ministres du régime défunt.
Ayant occupé plusieurs postes stratégiques sous Conté, Mr Dalein traine derrière lui quelques dossiers douteux comme la disparition du chemin de fer Conakry-Kankan, la vente de la compagnie Air –Guinée, l’achat des domaines de l’état par les cadres etc.…
Il hérite aussi du syndrome de « tour ethnique » prôné par son mentor Feu Bah Mamadou.
Son parti très implanté en Guinée et en dehors de la Guinée, se bat pour convaincre les autres Guinéens que son leader est différent du Doyen Bah Mamadou et mieux, que dans le contexte actuel Dalein est la meilleure alternative pour une Guinée en Mutation.

3)- Mr Abe Sylla : L’homme aux mains propres.

Ses atouts :

Ingénieur de formation évoluant dans le secteur prive aux USA, Mr Sylla est un technocrate et un homme de rigueur. Très connu dans le milieu des affaires aux USA, Mr Sylla est familier aux techniques de gestion des sociétés modernes et maitrise bien les vecteurs de développement des pays émergeants.

Ses Faiblesses :

Peu connu en Guinée, Mr Abe Sylla et son parti la NGR est mieux implantée à l’extérieur qu’en Guinée.

Du à sa présence prolongée à l’extérieur du pays (plus de quarante ans) Mr Sylla aura du mal à appliquer son concept de société dans un pays ou l’ordinateur est un luxe. Trop présent sur le Net que sur le terrain en Guinée, Mr Sylla sera la découverte de cette consultation.
Pour gagner une élection en Guinée, Mr Abe Sylla a besoin d’aller vivre au pays pour prés de dix ans pour lui permettre de se réadapter et connaitre mieux la Guinée et ses problèmes.
Son âge lui permettra t il de réaliser un tel projet ?
La NGR achèvera le rêve ?

4)- Kassory Fofana.

Ses atouts :

Très intelligent et courtois, KASS comme l’appelle ses nombreux admirateurs est un intellectuel qui maitrise ce monde en ébullition. Autrefois appelé « l’ENFANT BÉNI DE MORIYA » Mr Kassory a été le maitre d’œuvre du régime du Dictateur Conté après les évènements du 2 Février 1996.
Pragmatique et visionnaire, il été le seul ancien ministre de Conté à se retourner à l’école pour mieux se former. Nouveau en politique, Mr Fofana Kassory est plein d’expérience en Guinée et tisse de solides relations en Guinée, en Afrique et dans le monde.

Ses faiblesses :

Kassory est la victime comme son ami Dalein de sa longue collaboration étroite avec le dictateur Conte dont il fut le « GUIDE » pendant plusieurs années. Vrai ou faux, Kassory est accusé d’avoir participé à la destruction économique de la Guinée dont il se défend avoir servi avec loyauté.
Avec ses nombreuses réalisations en Guinée et aux USA, Kassory a beaucoup à dire avant qu’il ne soit compris par les Guinéens qui ne sont plus près à se vendre au diable.
Pour cette élection à venir, il ne sera pas possible pour lui de convaincre ses compatriotes très hostiles aux hommes douteux de l’ancien régime.

5)- Alpha Condé : Mr aux mains propres.

Ses atouts :

Dinosaure de la politique Guinéenne, Mr Alpha Condé demeure l’un des champions de la lutte pour la démocratie en Guinée.
Avec les feux Bah Mamadou, Siradou Diallo et autres Jean Mari Doré, Mr Condé sera le plus heureux de cette élection en assistant à l’aboutissement de sa lutte de plusieurs années.
Son parti politique le RPG reste le parti le plus connu en Guinée pour avoir été la bête noire du régime défunt.
Malgré la prison, les accusations de complots et autres tortures morales Mr Condé Alpha est resté égal à lui-même en refusant tout compromis avec la dictature militaire. Il est considéré comme un héros de la démocratie en Guinée. Très connu en Guinée jusqu’aux derniers villages du pays, Mr CONDÉ tisse de solides relations avec les grands de ce monde politique.
Sera-t-il le candidat le plus sérieux ?
Rendez vous le 27 Juin Prochain !



Ses faiblesses :

Son âge (72 ans) est son handicap le plus sérieux.

Peut-il gouverner et se comprendre avec les jeunes d’aujourd’hui ?
Alpha Condé est considéré par certains comme un homme dépassé à l’allure d’un dictateur socialiste. Pour mieux convaincre son électorat, Mr Condé doit prouver qu’en politique il est un « caméléon » et non un « crocodile ».


6)- Lansana Kouyaté



Ses atouts :


Autrefois appelé le messie guinéen à cause des circonstances de sa nomination à la primature en 2007 ; l’homme Kouyaté est un communicateur hors pair. Donnez lui une minute, tu lui suivras pour longtemps.
Malgré son arrivée tardive en politique, Kouyaté commence à faire parler de lui grâce aux grands moyens déployés partout. Son bref passage à la primature en 2007 à prouver que la Guinée est gouvernable.
L’homme est très connu en Guinée et ailleurs. Son nom suscite beaucoup d’espoir chez le Guinéen moyen qui croit qu’il sait où aller prendre des fortunes pour venir développer la Guinée.
Son parti PEDN s’implante vite et même très vite.

Ses faiblesses :

Contrairement aux autres premiers ministres de Conte, Mr Kouyaté est le fruit de la contestation de Janvier 2007. Les Guinéens trouvent que son passage à la tête du gouvernement a été un échec sur plan politique car beaucoup comptait sur lui pour mettre fin à la cacophonie et autres dysfonctionnements anachroniques au sommet de l’état en attendant la mort connue du dictateur conte.
Au lieu d’écouter le peuple et honorer la mémoire des victimes du soulèvement populaire de Janvier 2007, Mr Kouyaté faisait une autre lecture en devenant courtisant du président Conté.
Mr Kouyaté impressionne trop le Guinéen moyen au point que certains sont traumatisés par son train de vie. Pour longtemps il se déplace dans un Jet prive et avec une forte délégation à l’allure d’un chef d’état.
Pour beaucoup sa présidence coûterait trop au trésor public de la pauvre Guinée.
D’autres se posent la question si Mr Kouyaté est un fonctionnaire, un operateur économique ou un bourgeois ?


7)- Sidya Touré


Ses atouts :

Technocrate expérimenté, Mr Touré est un gestionnaire moderne. Il maitrise bien les contours de l’économie Guinéenne et peut apporter des solutions pragmatiques. Très connu dans les milieux des finances à travers le monde, Mr Touré peut vite indiquer la meilleure voie à la Guinée. Son parti UFR est convoité par la classe intellectuelle du pays et ne s’identifie pas à une région du pays.

Ses faiblesses :

Mr Touré est plus technocrate que politique.
Il doit revoir sa politique de communication qui semble être trop scientifique dans un pays à plus de 70% d’analphabètes.
Il est aussi un des acteurs du défunt régime avec son slogan préféré « TON PIED MON PIED » lors de la campagne présidentielle de 1998. Son gouvernement de 1998 a été accusé de violation des droits de L’homme sans aucune réaction des membres.
Mr Touré sera plus rentable comme ministre que président de la république.


Conclusion : Quelque soit le président issu de l’élection du 27 Juin 2010, il y a des faits qu’il faut retenir :

1)- Cette élection démocratique est le couronnement de la lutte du peuple de Guinée contre la dictature. Hommage aux martyrs de cette longue lutte, que leurs âmes reposent en paix.

2)- Le président élu le 27 Juin sera nettement différent de ses prédécesseurs. Il sera commandé par la rue et sera obligé de commander avec les autres leaders en faisant la promotion de l’utilité sociale et combattre la médiocrité et la promotion de l’ethnie.

3)- Les électeurs Guinéens ne seront pas influencés par des campagnes grandioses et impressionnantes. Ils tiendront compte des actes posés par chaque candidat pour la promotion de la démocratie en Guinée. Ils feront la différence entre les opportunistes et les vrais combattants de la liberté. Ils tiendront compte de l’engagement de chaque candidat pour le rayonnement de la nouvelle Guinée.
Aujourd’hui notre pays ressemble à une maison en ruine dont aucun ingénieur et maçon en charge de sa construction ne reconnait sa responsabilité dans la destruction de cette maison Guinée.


À qui la faute ?
Rendez vous le 27 Juin 2010.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×