Téhéran s’intéresse à la production de bauxite en Guinée

Image 650 365

Resté en sommeil depuis la signature de l’accord initial entre la Guinée et l’Iran en 1992, le projet de construction et d’exploitation de la mine de bauxite de Dabola-Tougué devrait démarrer dès ce mois. Les études de faisabilité ont laissé place aux travaux de construction. Une mine qui devrait être exploitée par l’Iran, selon les autorités guinéennes.

Gardé en stand-by depuis un peu plus de 24 ans, la Guinée et l'Iran viennent de réactiver l'accord conclu en 1992 portant sur la construction et l'exploitation de la mine de bauxite de Dabola-Tougué. La mise en œuvre du projet s'inscrit dans le cadre du raffermissement de la coopération entre les gouvernements guinéen et iranien. Le projet Dabola-Tougué est issu d'un partenariat entre Téhéran (51% de participation) et Conakry (49%). L'accord signé en 1992 a été renouvelé l'année dernière, conformément au nouveau code minier guinéen.

L'ambassadeur iranien à Conakry, Sayid Hamid Reza Vahid Kiani s'est entretenu cette semaine avec la ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l'étranger, Makalé Camara sur le démarrage effectif des travaux. La rencontre a été également l'occasion pour les deux diplomates d'aborder d'autres sujets portant sur la coopération entre les deux pays notamment, la question de l'organisation, le 15 avril 2017, d'une Foire à Conakry. De même, une délégation iranienne est annoncée à Conakry le 22 décembre 2016, dans le cadre d'un projet de recyclage et de transformation des ordures en énergie.

Booster le volume de production de bauxite

Selon un nouveau protocole d'accord que les deux pays ont signé en 2015, l'Iran s'engage à apporter un soutien financier au projet de bauxites de Dabola-Tougué dont la réalisation est estimée à environ 505 millions d'euros.

C'est la Iran Mines & Mining Industries Development & Renovation (IMIDRO) qui sera aux commandes. Près de 500 ingénieurs guinéens seront recrutés dans le cadre du projet pour un contrat de 5 ans, selon la chancellerie iranienne.

Fode Diaby, le directeur général de la société des bauxites de Dabola-Tougué (SBDT) explique que pour l'évacuation du minerai, un itinéraire de transport de 325 km devra être tracé et qu'un espace de 33ha sera développé au port autonome de Conakry, pour stocker le minerai extrait.

La concession minière que couvre le projet comprend 13 plateaux de bauxite à Dabola et 12 à Tougué, pour une réserve totale de plus de 600 millions de tonnes.

Jusque-là, la Guinée n'occupait que le quatrième rang mondial en ce qui concerne les exportations de bauxite. Pourtant, les autorités ne cessent d'indiquer que le pays abrite les plus grandes réserves mondiales de bauxite. Avec la réalisation du projet en cours, la Guinée entend stimuler la production de 30% d'ici quelques mois.

Source: La Tribune

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×