Un ministre ne ment pas

images.jpg 

Décidément, l’élite guinéenne a des représentants qui sont tout simplement des médiocres. Les membres de l’équipe actuelle ne font pas exception à la règle. Quand on rencontre un cadre compétent dans son domaine, on se dit avoir rencontré l’homme ou la femme qui peut répondre aux attentes. Une fois aux affaires, ces hommes ou ces femmes deviennent des griots ou des caisses de résonance sans aucune dignité ni amour propre.

Dans le débat politique actuel, la question du recensement intégral ou la révision est sur toutes les lèvres. Le Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, dans sa vision fermée et sectaire de la république et de ses lois, tente de nous dire qu’entre le recensement intégral et la révision du fichier, ce n’est qu’un jeu de mots. Ou le Ministre ne comprend pas français ou il nous prend pour des idiots. Mais moi, je crois que le Ministre sait très bien ce qu’il fait et encore plus ce qu’il dit.

 

A l’occasion d’une Conférence de Presse que le Ministre Alhassane CONDE a animé ce Jeudi 30 Juin 2011 à la Maison de la Presse, l’objectif était de faire le point de l’organisation des législatives, avec pour toile de fond, le recensement ou la révision. Au cours de ce point de presse, le Ministre est passé de l’incompétence à la médiocrité en exprimant un réel sentiment de haine et la volonté de mettre le feu dans ce pays.

 

  1. Le Ministre confond reprise intégrale d’un fichier qui a mis Alpha CONDE au pouvoir et la volonté de transparence. Comment voulez-vous recommencer un fichier qui vous a permis de gagner les élections, si jamais vous les avez réellement gagnées ? Si le fichier n’est pas bon, qu’on recommence tout y compris les présidentielles ;

 

  1. Le Ministre confond le nombre de partis politiques qui ont répondu aux journées de concertation sur le processus électoral et qui ont soit disant voté pour la reprise intégrale du recensement et le poids électoral de ces partis sur le paysage politique guinéen ;

 

  1. Le Ministre confond également le fait de se dire que l’Eta est là pour faire respecter la loi par les autres et de penser que dans la pratique, l’Etat n’est pas lui soumis à cette même loi ;

 

  1. Le Ministre fait semblant de ne pas faire la différence entre le Ministère et la CENI dans les rôles et responsabilités de chacun, alors que la loi, à laquelle il fait référence est claire dans ce domaine. Le Ministère n’est rien d’autre qu’un Assistant Technique au même titre que les autres départements de l’Exécutif dont la CENI aura besoin dans la réalisation de ses activités.

 

Le vice vient du fait que ce spécialiste de l’administration du territoire et haut cadre de la gestion des élections connaît bien les textes, mais il joue avec. C’est comme cela qu’on se brûle les doigts à force de jouer avec le feu.

 

Le jeu est tellement pernicieux que le Ministre tente de lier ce recensement intégral à l’obtention de la Carte d’Identité Nationale et donc la base de toute constitution de dossier administratif. Dans la même lancée, le Ministre tente de conquérir les jeunes en parlant de recrutement pour le processus de recensement. Mais les jeunes ne sont pas dupes et ils savent quelles sont les difficultés qu’ils ont eu à faire face avec la CENI dans le règlement de leurs indemnités.

 

Comme il faut toujours justifier l’incompétence, le ministre fait comme le Président, il faut trouver des boucs émissaires. Alpha parle de saboteurs et Alhassane parle de l’opposition qui veut retarder les élections. Il ne manquait plus que cela.

 

Mais au-delà de cette malhonnêteté intellectuelle de la part du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, l’occasion était trop belle pour déverser sa haine et celle de toute une équipe qui est actuellement au pouvoir. Etant incapable de régler les problèmes du pays en général, nous avons assisté à la sortie du Général Facinet Touré qui dit qu’une certaine communauté de ce pays ne peut pas avoir le pouvoir. Maintenant, il est question d’entendre, dans la même logique, des inepties de la part d’un Ministre de la République.

 

Monsieur CONDE Alhassane, comme le Gouverneur de la Ville de Conakry, considère Cellou Dalein DIALLO comme un simple citoyen malgré ses 47% du second tour de la Présidentielle et que de ce fait, il n’est rien, n’a rien et ne peut rien. Pour le Ministre, Cellou Dalein DIALLO est fini et que les 47% ne sont rien d’autres qu’un accident de parcours.

 

De ce point de vu, il développe des thèses cousues de mensonges comme seuls les membres de cette équipe gouvernementale ont le secret de la diffusion. Il demande à Cellou Dalein DIALLO tout ce qui a été reproché à Alpha Condé depuis le premier tour :

 

  1. Il faut être patriote et démocrate ;
  2. Il faut empêcher les troubles en Guinée ;
  3. Il ne faut pas faire de la Guinée, ce qui a été fait en Côte d’Ivoire ;
  4. Il ne faut pas être haineux ;
  5. Il ne faut pas développer la culture de l’exclusion

 

La haine pousse donc ce Ministre, sous le contrôle du Président de la République, à dire du n’importe quoi. Il faut quand même que la dignité dans la fonction ministérielle amène nos dirigeants à un minimum de responsabilité dans les actes et les propos. Un Ministre ne peut pas fouiller dans les poubelles.

 

Quand Alhassane Condé dit que Cellou Dalein DIALLO se balade aux Etats-Unis et ailleurs parce qu’il a de l’argent, mais que les audits sont attendus, on se rend bien compte que ce ministre, au-delà de l’incompétence, nage tout simplement dans la médiocrité et la haine.

 

Quand ce même ministre dit en public que le leader de l’UFDG a été primé à Dakar comme le meilleur investisseur africain au Sénégal, j’ai vraiment honte et je ressens de la pitié pour ce cadre dans ce genre d’affirmation. Que vont penser nos amis Sénégalais. Cellou Dalein DIALLO a été primé par le Mouvement des Entreprises du Sénégal en lui décernant le « Cauris de la Paix » justement pour ce qu’il a eu à accomplir dans son pays lors des élections présidentielles. Si Alpha est aujourd’hui au pouvoir, c’est bien parce que Cellou Dalein a accepté les résultats, sinon…

 

Un homme qui ment n’est pas digne d’occuper une haute fonction publique, à plus forte raison un poste ministériel. Un Président qui ne respecte pas la loi sera mis dehors. Il faut juste demander à WADE ce que veut dire ne pas respecter la loi. Un Ministre qui ne connaît pas ses limites sera aussi mis dehors d’une manière ou d’une autre.

 

Quand ce Ministre parle de réconciliation, il a du mal a faire allusion aux propos de Alpha Condé en Guinée Equatoriale en demandant une minute de silence pour les victimes du RPG. S’il y a des leçons de réconciliation à donner, Alpha est le meilleur élève.

 

Maintenant il est clair et définitif que la cible à abattre a été du temps du CNDD, avant les élections et présentement avec le pouvoir de Koro, Cellou Dalein DIALLO et pour la première fois, on fait allusion à des troubles pour rendre le leader de l’UFDG responsable de tous les malheurs du pays. Si les audits ne marchent pas, comme du temps de Dadis, on va aller chercher d’autres moyens.

 

Monsieur Alhassane Condé, on a vu des Ministres de l’Intérieur et de la Sécurité encore plus féroces que vous et qui ont eu droit de vie et de mort sur les populations guinéennes et cela n’a pas empêché la terre de tourner. Ces Ministres sont passés et le peuple est toujours là.

 

Vous passerez aussi monsieur le Ministre. Le zèle n’a jamais rien apporté à personne. C’est maintenant à vous de choisir quelle va être votre voie de sortie, la grande ou la petite porte de l’histoire. Le même conseil avait été donné à Dadis Camara. Il avait alors été écrit que :

 

« Tout homme a droit à une sortie, mais seul l’élu de Dieu a droit à une sortie honorable ! »

 

Pour ce qui est de la peur, le peuple de Guinée a dépassé le stade de la peur, c’est à croire que vous ne connaissez pas vraiment les combats qui ont été menés dans ce pays. Pour la peur, il faut demander à celui qui a escaladé le mur du Stade de Coléah ou celui qui s’est retrouvé bizarrement à Piné.

 

Après les évènements de Janvier et Février 2007, après les massacres du 28 Septembre 2009, après les violences au moment du CNDD et les agressions durant le processus électoral, on ne peut plus faire peur aux guinéens. La dictature ne passera plus sous quelque forme que ce soit.

 

Pour empêcher le retour des vieux démons, le peuple descendra dans la rue. Cela fait partie des libertés fondamentales que lui confère la constitution. Il défendra ses droits à n’importe quel prix.

 

Monsieur le Ministre, pour la défense des droits et des libertés, pour la protection et le respect de la constitution et des lois du pays, le peuple sortira et vous serez tenu responsable pour ce qui adviendra devant les hommes et devant l’histoire. A vous de voir.

 

Un certain haut gradé du CNDD avait dit un jour :

 

« Dadis ou la Mort ! »

 

On sait où est Dadis aujourd’hui et on sait où est cet officier ! Et le peuple est toujours là debout pour défendre la liberté et le droit.

 

Les Ministres passent et le combat continue !

 

A bon entendeur Salut !!!!!!

 

 

 

 

Mamadou BARRY,

Analyste Financier mamadoubiro@yahoo.fr

68-28-09-09 (Orange – 28 – Septembre – 2009)

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×