Une coalition nationale des organisations de la société civile guinéenne sollicite la tenue des législatives dans les meilleurs délais

int-19747.jpg

La coalition nationale des organisations de la société civile de Guinée (CONASOC), une partie importante de la société civile guinéenne, a sollicité mardi la tenue des élections législatives dans les meilleurs délais, soit avant la saison pluvieuse qui s'étend le plus souvent de juin à septembre de chaque année.

Le président de la CONASOC Mamady Keita a dénoncé la cacophonie qui règne de nos jours sur la situation socio-politique de la Guinée et surtout le retard déjà causé dans le cadre de l'organisation des élections législatives, dont la date du 8 juillet a été annoncée par le président de la Commission électorale nationale indépendante CENI Lousény Camara.

Selon lui, pour la cohésion nationale, il conviendrait que tous les acteurs de la société civile s'imposent le respect des textes de lois, dans le fonctionnement des institutions républicaines du pays.

"Tout en les conviant à plus de retenue, la CONASOC a invité le gouvernement et les acteurs politiques à aller aux élections législatives, communales et communautaire dans les meilleurs délais possible", a déclaré M. Keita, qui estime toute prise de décision au nom de la société civile doit se faire sur la base d'une concertation et d'un consensus.

Il a noté que sa structure, au nom de ses membres se désolidarise de la démarche du conseil national de la société civile guinéenne (CNOSCG) qui demandait la démission du président de la CENI, car selon lui, la CENI est une institution indépendante, au même titre que les autres institutions républicaines qui sont régies par des lois internes.

Pour lui, les acteurs politiques guinéens, de toutes tendances confondues, doivent avoir la conscience sur l'état de pauvreté et de misère des populations de la Guinée, malgré la diversité de ses ressources naturelles et du sous-sol.

Au moment où nous tendons vers la fin de la transition démocratique, dans un contexte où l'implication effective et responsable des populations à la base en tant qu'acteurs de leur propre développement est indispensable, l'émergence d'une société civile représentative et forte s'impose comme une nécessité.

Il y' a une semaine, l'autre frange de la société civile guinéenne "le conseil national de la société civile guinéenne (CNOSCG) a publié un mémorandum demandant la démission du président de la CENI Lousény Camara.

Source: Afriquinfos

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×