Voeux de nouvel an de Fodé Mohamed Soumah Président de la GéCi

Mes chers compatriotes, aannée nouvelle, je voudrais vous souhaiter une bonne et heureuse  année 2014, placée sous le sceau de l'espoir et du renouveau. endroit des malades et de toutes les personnes en détresse. Ma pensée va vers nos compatriotes éloignés du bercail et je suis reconnaissant à toutes les bonnes volontés qui ont aidé notre pays à sortir de cette transition politique.

Je suis solidaire des peuples dont les pays sont en proie à la guerre, à la furie des hommes et à des soubresauts de toutes sortes.

L’année 2013 se termine avec de multiples griefs, des regrets et des critiques qui ont alimenté le débat politique. Mais nous en avons fini avec cette transition qui s’est achevée par les élections législatives dont les élus devraient siéger bientôt.

J’ose espérer que nos députés auront à l’esprit les turbulences liées à la crise économique mondiale, l’appui et les solutions à apporter à la classe dirigeante, et faire preuve de réalisme, de courage, de sérieux et de probité morale pour tout ce qui va dans l’intérêt du peuple. C’est la Guinée qui gagne.

Ils devraient obliger les ministres à présenter une feuille de route individuelle suite au discours de politique générale du PM et inviter la Cour Suprême à exiger les déclarations de patrimoine pour publication avant toute prise de fonction et à la fin de chaque mission.

L’une des priorités devrait être la mise en place du Conseil Constitutionnel avant la fin du 1er semestre 2014 et la refonte globale de la CENI qui a montré ses limites.

Ils pourraient initier le rééquilibrage de nos textes de lois avant l’adoption de la constitution par voie référendaire et œuvrer, à terme, pour que l’assemblée nationale ait un droit de regard sur les nominations, afin que la Guinée puisse disposer des meilleurs d’entre nous.

Les résultats n’étant pas palpables au début de toute mission, ces symboles seraient à mon sens un début de piste pour moraliser la vie publique, restaurer la confiance et abonder dans le sens de la patrie avant le parti.

Certes, la situation de notre pays est au cœur de bien d’interrogations. Mais nous devrions faire le pari de la Guinée et recentrer notre unité de destin autour des valeurs d’équité, de liberté, de progrès, d'humanisme, d’éthique et de respect pour les institutions.

Je sais que dans l’esprit de nombreux acteurs et observateurs,  2015 sera un rendez-vous électoral de grande importance. Mais nous venons de passer 5 longues années à ne faire que de la politique.

Devrions-nous nous payer le luxe d'une année d'immobilisme préélectoral supplémentaire ?

Est-il judicieux d’assister à ce spectacle désolant de vainqueurs autoproclamés pour la prochaine Présidentielle alors que les priorités sont ailleurs ?

Pourquoi certains s’accommodent-ils de la souffrance du peuple guinéen au point de l’envenimer, de s’en réjouir, de se murer dans un silence coupable ou de baisser les bras ?

Le chef de l’Etat devrait-il leur emboiter le pas en ne faisant que de la politique pendant 3 ans et jusqu’à la fin de son quinquennat ?

Non ! Il lui appartient de donner une autre orientation/dimension aux 2 prochaines années afin de présenter un bilan défendable au terme de son mandat, tout en sachant que les peuples se focalisent beaucoup plus sur ce qui n’a pas été fait ou reste à faire.

Désormais, les Guinéens exigent le minimum syndical propre à tout pays qui voudrait se développer dans l’harmonie : s’éduquer, se soigner, se nourrir et se loger principalement.

Ils sont conscients que nos atouts de scandale géologique, de château d’eau de l’Afrique, les millions d’hectares de terres cultivables, une force de travail majoritaire dans le pays n’ont pas profité au plus grand nombre.

Aujourd’hui plus que jamais, le Président de la République devrait réduire la distance entre sa fonction présidentielle et ses administrés afin de prendre le pouls de la population.

Le Président Alpha Condé pourrait aller encore plus loin dans sa volonté de rassembler les Guinéens par une remise à zéro du passif de la gestion calamiteuse des anciens dirigeants et une amnistie collective accordée à toutes les personnes condamnées dans le cadre de l’attaque de son domicile privé, ainsi que les militants arrêtés lors des manifestations.

De telles initiatives courageuses, louables, nobles et salutaires de sa part pourraient rassurer la population, l’extérieur et permettre à tout Guinéen désireux de rentrer chez lui de pouvoir le faire librement.

C’est le prix à payer pour redorer l’image de notre beau pays qui a vu partir des emplois, un capital inestimable et du beau monde.

Il devient nécessaire d’apaiser les tensions et de mettre notre idéal de développement au même niveau que la volonté du mieux vivre ensemble qui va s’ouvrir immanquablement sur une nouvelle ère d’émergence citoyenne et économique.

La Guinée a une carte à jouer, mais ça commence par avoir une stabilité sociale et fiscale afin d’attirer les investisseurs sans lesquels aucune politique de développement ne serait possible chez nous à l’heure actuelle.

Suite aux élections législatives, il y a à présent une société civile élargie et une opposition non parlementaire qui veillent au grain.

Je ne saurais terminer sans revenir sur les éloges planétaires qui ont accompagné la mémoire de l’illustre Rolihlahla Madiba.

C’est le lieu d’inviter les autorités à magnifier sa stature à travers des symboles de l’Etat, et ma pensée première va vers le stade de la Liberté de Nongo sans âme qui attend toujours sa première compétition.

Enfin, je remercie tous ceux qui ont voté pour la GéCi lors des élections passées et je demande aux militants de redoubler d’effort en prévision des échéances électorales à venir.

Bonne année 2014 et que notre chère Guinée s’éloigne de ses vieux démons qui plombent son unité et son développement.                                                                                                                  

Fodé Mohamed Soumah                                                                                                                      

Président de la GéCi

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site