Wallahi tout sauf Dadis en Guinee !

Au pays de “Toumba” Diakité, il ne serait pas du tout surprenant que les Guinéens s’érigent en groupe de Toumba(s) pour défendre la démocratie dans leur pays.
Sont libres de s’exprimer suivant le mode qui leur est propre, tous ceux qui dérangent la Guinée et qui veulent s’emparer de ce qui lui reste de plus inaliénable: la souveraineté et la liberté de choix de ses enfants.

Ceux dont l’intention est de vicier ce choix sont en train de prêcher dans le vent, tandis qu’ils ont le choix de support ou d’octroi de leur « nationalité » à qui de droit.

Il est vrai que de l’avis de certains, la Guinée doit continuer à ne pas connaitre la lumière du jour, pour que ces individus continuent à alimenter leur penchant du lucre et leur dédain du bonheur des Guinéens. Mais que ces mêmes individus réalisent qu’il ne peut pas toujours faire nuit en Guinée, et que le clairon de la renaissance de l’unité pour la démocratie est retentissant dans tous les coins du pays.

Le chemin de la Guinée vers les idéaux de démocratie, de justice et de prospérité étant tangible et irréversible, il est plus que louable pour les frères et sœurs du même sang, en écartant les vicissitudes politiques, de se donner les mains pour la construction de l’édifice commun, sur des bases saines.

De cette réalité, il ressort l’obligation pour les mêmes enfants du pays de s’affranchir des barrières créées par les temps obscures, au profit de la lumière du réalisme de l’intérêt national.

C’est, en d’autres termes, l’unité indiscutable des quatre régions naturelles et de leurs enfants respectifs, pour la rencontre au pied du gros arbre de la réconciliation et du pacifisme, pour que la Guinée et les Guinéens vivent heureux, sous l’emprise des lois équitables, et d’une gestion saine de ses avoirs, dans un partage mérité de toutes les filles et fils du pays.

Aux mêmes frères et sœurs de la Côte, du Foutah, de la Savane et de l’Ombre, la Guinée est le bien de tous ses enfants. Disputée ou protégée, il n’appartient qu’à ces mêmes individus de construire leurs liens et la terre commune.

Côté Armée, comme les autres entités nationales, elle a aussi bien des droits que des responsabilités. En ce moment de tumultes et d’inquiétudes, l’Armée ne doit pas clamer que des avantages. Elle doit au contraire mériter sa mission la plus noble : la garantie de la stabilité et du bien-être général. Pour s’en convaincre, nos hommes en uniformes doivent simplement sortir la tête hors du pays pour voir à quel degré la Guinée est seule dans son camp de lamentation, de tâtonnement et de vie primitive, le tout par défaut de bonne gouvernance et d’abus des droits les plus élémentaires du citoyen...

C’est à juste titre que la nation Guinéenne est sur le point de non retour pour les grandes reformes, de nature à asseoir inexorablement la machine démocratique qui n’est contre personne, mais à l’avantage de tous.

Aux pro- Dadis ou à ceux de la démocratie, il est à tomber d’accord sur la nécessité de repos physique et politique du frère Dadis dont le retour n’est pas à l’avantage de la paix et la stabilité nationales.

Les Guinéens doivent « piétiner » les erreurs Dadis, si Dadis lui-même peut piétiner ses ambitions pour un fauteuil trop large pour lui.

Vive la Guinée unie et démocratique.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×