Zeinab Camara, celle qui veut développer le football en Guinée

108121163 07e90aa0 ce7a 4cf4 81da 5d2f53f081ccMettre en place une pépinière de jeunes talents qui font la fierté de la Guinée, c'est le rêve de Zeinab Camara. La présidente du Fatala Football Club à Boffa, d'où elle est originaire, aide les plus jeunes, garçons et filles, à s'épanouir par le football.

Des jeunes filles, le ballon au pied, c'est une scène très banale désormais en Guinée.

Les fondations sont posées depuis déjà deux ans à 150 km de Conakry, la capitale guinéenne.

Retour aux sources, à la préfecture de Boffa. Celle qui a grandi au Royaume-Uni, fief du ballon rond, a pour passion le football, depuis son enfance.

Entrée en politique par la suite, Zeinab Camara, Cheffe de Cabinet du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique guinéen, n'a pourtant jamais oublié sa passion.

Grâce à la nouvelle politique de la FIFA, Zeinab Camara a pu reprendre le club préfectoral de Boffa au lieu de créer un club privé, comme elle le souhaitait au départ.

Après un tournoi de ''détection'' afin de repérer les futurs talents, son but est désormais de bâtir une équipe forte.

"Le club est en D2 pour l'instant, nous ne sommes pas encore en championnat national, ce qui est une bonne chose parce que ça nous permet d'avoir du temps pour structurer et avoir un bon élan'', explique-t-elle avec réalisme.

Plus que jamais déterminée à aider à l'épanouissement de ''toute cette couche vulnérable'' du pays, Zeinab Camara est convaincue que le football est bel et bien ''un secteur de promotion'' pour les plus jeunes.

Une jeunesse victime du décrochage scolaire qu'elle souhaite voir retourner sur les bancs de l'école, sans pour autant abandonner leur sport favori.

Le bon compromis est l'académie de football Ortega, rattachée au Fatala Football Club, qui accueille des enfants et des pré-adolescents de 6 à 14 ans, tous scolarisés obligatoirement.

''On leur dit, vous avez au moins deux options, soit vous devenez des footballeurs professionnels, ou bien, si vous ne le pouvez pas, vous avez au moins la formation pour avoir une insertion socio-professionnelle décente'', explique la cheffe de Cabinet du ministère de l'Enseignement supérieur de la Guinée.

Les résultats sont là et les parents sont rassurés pour l'avenir de enfants, également parties prenantes de l'académie Ortega.

''C'est quelque chose qui me tient à cœur, je me bats pour le leadership féminin, pour l'émancipation de la femme en Guinée et en Afrique en général'' clame haut et fort Zeinab Camara.

En Guinée, l'académie mixte ''Foot-Elite'' lancée par l'ancien international Fodé Mansaré, encourage aussi les jeunes filles à chausser les crampons.

Elles font la fierté de la propriétaire du Fatala Football Club.

''Ce sont des filles excellentes lorsque vous les voyez en entraînement'', dit-elle avec enthousiasme.

L'engouement du grand public lors de la dernière édition de la Coupe du Monde féminine, qui a eu lieu du 7 juin au 7 juillet 2019, en France, prouve à la jeune femme que l'un des facteurs clés, ce sont les sponsors.

''Il y a eu un grand marketing des sponsors, une implication du privé pour mettre en lumière le championnat féminin'' a-t-elle constaté.

D'où l'importance, selon elle, que les sponsors accompagnent le football amateur dont le football féminin.

La Fédération guinéenne de football, elle, a déjà choisi, une ambassadrice de choix, Yeo Moriba, ancienne footballeuse de l'équipe nationale féminine et mère de Paul Pogba, l'international français évoluant en Premier League au sein de Manchester United.

Pour Zeinab Camara, il est important d'accompagner dès le plus jeune âge afin de ''nourrir le championnat national et pourquoi pas les championnats internationaux'' espère-t-elle.

''Dans cinq ans, je veux que l'académie soit une référence dans la sous-région'', vise avec ambition la présidente du Fatala Football Club.

Elle n'hésite pas à citer Naby Keïta, star internationale guinéenne et milieu offensif de Liverpool comme ''une référence'' pour les petits et les grands mais aussi une véritable vitrine pour le pays.

Zeinab Camara rêve désormais de produire trois, quatre ou cinq Naby Keïta pour le futur du football guinéen.

 

Myriam Lahouari, Emmanuel CosteBBC Afrique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site