Alifa Condé défie et méprise l'opposition guinéenne.

''Je sais que mes opposants ne peuvent pas gagner …'' dixit Alifa Condé dans un média international. Puis dans son interview, il enfonce le clou : ''A part Cellou, ils n'ont aucune base électorale, il n'auront aucun député. Ils parlent, ils parlent, mais si on va aux élections, ils sont finis.'' Puis il rajoute : ''Je n'ai rien à perdre avec les élections : nous avons un régime présidentiel (…)''.

-Que dire de ces affirmations ?

D'abord, Mr Sidya Touré devient la risée de Alpha Condé par sa faute, tant il a fait profil bas trop longtemps en lui donnant l'opportunité de faire croire que son fief l'a abandonné. M. Sidya pèche par excès de confiance et complaisance en sa popularité dans ses bastions en oubliant que seules sa présence et l'occupation du terrain peuvent lui permettre de conserver son aura : la nature a horreur du vide! Hélas, Alifa Condé risque d'avoir raison si l'UFR ne se montre pas plus actif et conquérant.

Quant-à Mr Lansana Kouyaté, Alifa Condé ne fait que confirmer le mépris qu'il a pour lui. Il reste maintenant au PEDN de montrer à Alifa Condé qu'ils sont, eux, des natifs de la Guinée avec des liens solides et non des allogènes amenés par la colonisation.

Mouctar Diallo et les autres, à vous d'être plus imaginatifs et politiquement téméraires pour faire mentir Alifa Condé.

La NGR, nous ne savons plus de quel côté de la lutte ils sont, donc à eux de voir!

Pour revenir à Alifa Condé, il prend vraiment tous les Guinéens et lecteurs pour des nigauds!

Il prétend n'avoir rien à perdre dans les élections législatives. Il pratique encore, comme d'habitude, la méthode Coué. Il veut se convaincre et vit dans son monde imaginaire.

Il est évident que s'il n'avait rien à perdre et était serein quant au résultat, les législatives se seraient déjà déroulées depuis 2011. C'est une évidence aussi grosse qu'il boit du vin rouge à table! (Ailleurs et boit-il d'autres choses, nous ne le savons pas encore !)

-Pourquoi Alifa Condé veut à tout prix avoir la majorité aux législatives ?

  • D'abord pour changer la loi et interdire toute marche pacifique et ré-instituer la ''loi anticasseur'' de Conté.
  • Empêcher toute enquête parlementaire sur ses malversations avant, pendant et après sa prise du pouvoir. Sans oublier qu'une investigation pourrait être ouverte pour savoir comment il a fomenter son auto-attaque à Kipé. Oooh, là! Ce sera certainement une grande gêne pour Alifa Condé.
  • Changer la présente constitution qui lui retire la prérogative de nommer le président de la Cour constitutionnelle par exemple, ce qui est un problème pour lui s'il veut jouer au Gbagbo à la prochaine élection présidentielle.
  • La réforme/refonte de l'Armée ne pourra plus se faire selon ses vœux. Il veut en faire une milice privée. Et s'assurer ainsi une pérennité au pouvoir.
  • Enfin, Alifa Condé veut utiliser le parlement pour légaliser sa dictature en rendant légal ses violations des droits de l'Homme en Guinée.

De toutes façons, nous ne sommes pas étonnés de ses réponses : nous savons que Alifa Condé prend les Guinéens pour de gros naïfs, vu la manière dont il a roulé les ressortissants de certaines régions en Guinée pour arriver au Pouvoir pour son seul bien, avec son fils. Il leur a facilement fait croire qu'ils étaient pareils et avaient le même intérêt. L'un des plus grands, sinon le plus grand attrape-nigauds politique de l'histoire de la Guinée. Même l'Union européenne a mordu à l'hameçon de l'anti-Conté, opposant historique [historiquement fourbe, oui!] et intègre ; seul acceptable par les FDS [ là, avec la complicité mensongère de MM Kouchner ''le mauvais coucheur''(dixit Alifa Condé lui-même), Sékouba ''la bouteille'' et Doré ''le staphylocoque''].

Les opposants en ont pour leur compte car ils n'ont pas une stratégie assez incisive encore contre sa mal gouvernance et violations des droits de l'Homme. Les manifestations de rues devraient être en appui d'une tactique beaucoup plus efficace en termes de communication. Je suis affligé de constater combien les gens à l'étranger savent très peu sur les violations des droits de l'Homme par Alifa Condé en Guinée. Ce, particulièrement en France où Alifa Condé à un puissant réseau d'alliés, notamment dans les médias panafricains de l'Hexagone. Lisez le '' publi-reportage'' fait sur lui dans Jeune Afrique sous forme d'interview.

Répétons le encore une fois de plus ! Si l'opposition guinéenne pense que son combat doit être mené en Guinée exclusivement sans activer ses représentants à l'étranger pour qu'ils soient plus offensifs et actifs, ils vont encore mordre la poussière avec Alifa Condé. Sans l'aide et la pression de la communauté internationale (par l'intermédiaire de l'opinion internationale), rien n'est possible dans un pays comme la Guinée où l'autorité a tous les moyens financiers et coercitifs pour faire plier à l'usure toute résistance : Lansana Conté n'est pas resté aussi longtemps au pouvoir en état de mort-vivant pour rien ; les pires ennemis de Alifa Condé ne sont pas aujourd'hui à ses pieds pour rien ; certaines victimes et des rendus orphelins par Sékou Touré côtoient et travaillent aujourd'hui avec des PDGistes apologistes autour de Alifa Condé, etc.

Et dans ce domaine, Alifa Condé réutilise les méthodes de Lansana Conté qu'il adapte au contexte actuel : faire le mort pour épuiser ses adversaires qui manifestent, intervenir pour renforcer la répression à sa convenance en instrumentalisant la justice ; ou encore en usant de son pouvoir de grâce pour manipuler l'opinion et la communauté internationale.

La balle est donc dans le camp de l'opposition ! Soit, elle comprend et diversifie son offensive avec grande couverture médiatique, soit elle reste complaisante en pensant que seule sa popularité locale peut les faire accéder au Pouvoir, et bien Alifa Condé va nous faire ''échec et mat'' encore.

N'oublions pas que Alifa Condé se comporte exactement comme un enfant de 75 ans auquel vous avez remis entre les mains le pouvoir de faire tout ce dont il a rêvé toute sa vie. Et cela,comme pour Dadis, rend fou ! Quoique, Dadis était comparativement un peu plus fou déjà avant sa prise du Pouvoir. De plus, Alifa Condé est un complexé: il est plus sensible et se préoccupe plus de ce qui se dit de lui par les Occidentaux que des Guinéens et Africains dont il s'en fout éperdument. Il dit lui-même qu'il n'a pas honte de faire venir des ''Blancs''. Il ne dit pas faire venir de gens compétents. Pour lui, le ''Blanc'' est très important. Il est allé chercher Kouchner, Tony Blair, Georges Soros, etc. Pourtant en 2012, il y a des non-Blancs très compétents. Tous les non-Blancs autour de lui sont des connaissances auxquelles il a trouvé une ''planque'' professionnel.

Ces législatives sont le pilier indispensable pour lui pour pouvoir asseoir et consolider son plan d'hégémonie politique et si possible mettre son fils en orbite pour lui succéder.

 

Ibrahima Diallo -''Ollaid''

Ibrahima Diallo-''Ollaid''

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×