« Bœufs » de nouvel an !

Le Pr. Alpha Condé, notre nouveau ministre de la défense, a pratiquement complété son troupeau gouvernemental. Presque tous les gardiens ont été désignés et il ne reste que peu de places au parc. Les nombreux CV qui affluent chez Fall et chez Fofana (pas le PM en titre mais l’ancien ministre Kassory) pourraient pourrir sur place ou finir dans un WC.

Le successeur du Gén. Sékouba, dont la campagne se résumait au seul mot changement, s’était décidé dès son accession au trône à prendre le taureau par les cornes. Nous prendrait-il pour des bœufs ? C’est à se le demander !

 

Critiquer, c’est facile, paraît-il ! Je me suis engagé à laisser Mr Condé et son gouvernement travailler pour pouvoir ensuite porter une appréciation sur leur action. Mais avant de juger sur pièces, j’ai déjà une appréhension : l’équipe Condé est-elle apte au changement qualitatif?

 

Un joueur d’échecs ou un prof de droit ou de chimie ne se reconnaissent pas au physique. Ce qui n’est pas le cas, par exemple, d’un haltérophile ou d’un basketteur. Sans être désobligeant envers qui que ce soit, surtout sur le plan physique, je veux dire tout simplement qu’en observant une équipe on peut avoir une idée sur ses chances de succès. J’espère bien me tromper (pour le bien de la Guinée !) mais ce que Mr Condé vient de nous présenter comme équipe du changement promis relève moins du rêve que du cauchemar. Je ne vois pas comment on peut créer un club de jeunes en recrutant des pensionnaires d’une maison de retraite.

 

Je ne pense pas que Mr Condé ait formé une équipe. Il a plutôt distribué des prix non pas de fidélité mais de fidélisation. En effet, beaucoup lui ont fait allégeance surtout après la proclamation de sa « victoire ». Mais n’ont été récompensés que celles ou ceux qui lui sont viscéralement attachés. C’est le cas de Mme Nanténin Chérif qui devient pour Mr Alpha Condé ce que fut Hadja Mafory Bangoura pour un certain Mr Sékou Touré qui se plaisait à mettre, sous le prétexte de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, le danseur à la place du calculateur.

 

Certes, pour son dévouement inébranlable au RPG et son indéfectible attachement à l’actuel commandant en chef des forces armées, la « nouvelle Mafory » mérite récompense. Mais en matière de compétence son choix comme ministre  ne semble pas méritoire. On aurait pu la remercier autrement car il y a plusieurs manières de meubler la « maison Condé ». On a, dans un sens, « pris la Guinée là où l’autre l’a laissée ».

 

Sans casser la moindre brindille ou craquer une allumette pour faire du feu, je m’arrête sur l’arrêté du PM Fofana  concernant l’interdiction de couper du bois sur toute l’étendue du territoire national. Ne coupe-t-il pas ainsi l’herbe sous les pieds de ses collègues (je dis bien « collègues » car on sait bien qui est réellement le PM) de l’agriculture et de l’environnement ? Mr Fofana ne semble pas maîtriser son sujet. A moins que…

 

Je me demande, d’ailleurs, si le changement envisagé n’est pas volontairement retardé. En effet, le gouvernement actuel contient les germes de ce qui rappelle étrangement une transition. Et si sa seule mission était de faire gagner les législatives au RPG ? Peut-être que Mr Condé, après avoir occupé la Présidence, contrôlé l’armée et acquis l’Assemblée Nationale, formera « son » vrai gouvernement qui va effectuer « son » changement et façonner « sa » Guinée.

Je me demande si une nouvelle dictature n’est pas en gestation. Mr Condé, comme tout leader communiste, n’aime pas être contesté. Il est comme certains fruits, verts à l’extérieur mais rouges à l’intérieur. Que DIEU préserve la Guinée d’une albanisation ancienne manière !

 

Je vous adresse mes meilleurs vœux !

 

Ibrahima Kylé Diallo, responsable du site www.kylediallo.info

 

P.-S. : j’aimerais qu’on suive de près le destin (pas les destins car ils ont commis un seul et même péché) des principaux Généraux  ayant conduit martialement une mascarade électorale : Cissé du Sénégal, Traoré du Burkina Faso, Konaté de Guinée et Sangaré du Mali. Ce dernier va bientôt officier au Niger. Menacé, dit-il, d’élimination par balles en Guinée, le Général Sangaré ne va certainement pas mourir de soif au sahel. Avec ce « grand spécialiste des élections préfabriquées » on verra bien qui va trinquer à Niamey.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×