Célébration en Guinée, de la journée mondiale de lutte contre le sida

Afficher l'image en taille réelle

Des partenaires du système des nations unies, des autorités locales, des organisations de lutte contre le sida et des populations de Coyah ont également assisté à la célébration de cette journée en terre guinéenne. « L’heure n’est plus à la diabolisation de la pandémie. Il est temps de nous mobiliser tous, gouvernants, gouvernés, et partenaires au développement pour réduire sa propagation, en renforçant les méthodes de lutte jusque dans les collectivités locales » a déclaré capitaine Abdourahmane Keita, préfet de Coyah, ville abritant les festivités de la lutte contre le VIH/ Sida.

A son tour, la présidente du réseau de lutte contre le VIH/ Sida, Mme Maimouna, a invité les autorités compétentes à faciliter l’accès des patients aux anti- rétroviraux, tout en évitant la rupture des stocks de médicaments. Peu après, le secrétaire exécutif du Comité National de Lutte contre le Sida, le capitaine Rémy Lamah, a plaidé pour la décentralisation de la riposte contre le VIH/ Sida dans toute l’étendue du territoire national. Il s’est félicité que la junte militaire au pouvoir ait inscrit la lutte contre le sida parmi ses préoccupations prioritaires, réclamant la mobilisation de ressources conséquentes afin de faire face au VIH /Sida pour les quatre prochaines années.

La Guinée a pu éviter 20 000 nouvelles infections au niveau des enfants, a relevé le représentant des partenaires du systèmes de l’Onu. En se réjouissant des "gros efforts déployés ces deux dernières années", il a regretté la féminisation de la pandémie, estimant qu’il reste beaucoup à faire en direction notamment des nombreuses personnes qui n’ont pas accès aux médicaments et celles qui se présentent en état de contagion très avancé aux structures sanitaires.

Le Premier ministre, Kabinet Komara a plaidé l’intensification des campagnes de sensibilisation des populations, avec l’implication effective des médias pour porter le message dans les zones les plus reculées. « La Guinée est l’un des moins affectés de la sous région, Alors, agissons pour diminuer sa propagation. La lutte contre le sida est une lutte économique. Car si les forces vives du pays sont affectées, nous serons un pays des mendiants », a-t-il affirmé. La cérémonie a pris fin avec la remise de 10 motos aux organisations de lutte contre le sida pour leur permettre de sensibiliser les populations dans les zones les plus reculées.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Nous sommes le . Merci pour votre visite sur www.anouslaguinee.com site d'informations crédibles et d'analyses objectives

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×